5 conseils pour réussir un programme d'affiliation à l'international 1. Ne pas surévaluer sa notoriété

Avant de se lancer dans un programme d'affiliation à l'international, il est nécessaire de faire un point sur sa notoriété dans les marchés cibles. "Toutes les sociétés n'ont pas une notoriété équivalente sur l'ensemble des pays dans lesquels ils sont présents", explique Germain Bos, directeur général de Tradedoubler France.

 

Si la notoriété d'une entreprise peut sembler anodine en apparence, elle est en fait déterminante, car elle dictera en en grande partie la politique d'affiliation que va devoir mener un annonceur. Une entreprise peu connue sur un marché va par exemple devoir compter sur des coûts d'acquisition plus élevés pour séduire à la fois un portefeuille d'affiliés, mais également les internautes.

 

exemple d'une campagne d'affiliation de meetic en allemagne.
Exemple d'une campagne d'affiliation de Meetic en Allemagne. © TradeDoubler

Meetic par exemple est extrêmement bien implanté sur son marché d'origine, la France, sur lequel il occupe la première place du marché de la rencontre amoureuse. Dans d'autres marchés, sa réputation reste cependant à bâtir. C'est notamment le cas aux Etats-Unis où l'entreprise peine encore à concurrencer le numéro un, Match.com.

 

Si une bonne évaluation de sa notoriété contribue à estimer le budget à allouer à une campagne d'affiliation à l'international, elle est également capitale dans la réussite de ce programme. "La tentation de surestimer sa réputation à l'étranger est souvent forte, note Guillaume Gélis, directeur des opérations de Zanox France. La meilleure attitude reste l'objectivité, car si un annonceur se surévalue, sa campagne risque de ne pas fonctionner."

Affiliation