5 conseils pour réussir un programme d'affiliation à l'international 2. Définir des objectifs réalistes

exemple de bannières réalisées pour le programme d'affiliation de esprit.
Exemple de bannières réalisées pour le programme d'affiliation de Esprit. © Zanox

S'il est important de bien mesurer sa notoriété sur un marché cible, il est également essentiel de définir des objectifs réalistes pour une campagne d'affiliation à l'étranger. Si ces objectifs déterminent le budget à allouer à un programme, ils en conditionnent également la réussite. S'agit-il pour l'annonceur de gagner une présence là où n'est pas physiquement établit, de renforcer sa notoriété ou de stimuler ses ventes ? "Dans tous les cas, l'annonceur doit déterminer objectivement le souffle qu'il veut donner à son projet", explique le directeur des opérations de Zanox France, Guillaume Gélis. 


Ces objectifs doivent également prendre en compte l'état de maturité du marché cible. "La première étape consiste à réaliser un benchmark des principaux annonceurs concurrents et de leurs offres", estime pour sa part Tristan Seulliet, responsable de Webgains France. 


Cela passe notamment par un passage en revue de leurs offres d'affiliation. Car en fonction des pays et des secteurs, cette technique marketing peut ne pas être répandue. En Italie ou en Espagne, où comme le e-commerce, l'affiliation est encore peu développée. Le Royaume-Uni, l'Allemagne ou les Pays-bas sont au contraire les pays européens les plus développés en matière d'affiliation. 


C'est notamment le cas pour le secteur de la voyance en ligne. Gros utilisateur de l'affiliation en France, notamment de la génération au lead, ce marché est extrêmement peut développé au Royaume-Uni. Peu d'acteurs souhaitent donc s'aventurer sur ce marché outre-Manche. Lancer un programme d'affiliation sur un marché peu développé risque de coûter cher pour des résultats modestes et beaucoup de temps.

Affiliation