Pratiques et tendances de l'e-mailing 20% d'annonceurs en plus prévoient une hausse modérée de leur budget

Les chiffres communiqués par le syndicat des régies Internet pour l'année 2011 n'avaient pas de quoi réjouir la profession. Avec des investissements net identiques à 2010 (et donc en baisse par rapport à 2009), l'e-mail marketing était le seul levier d'acquisition à ne pas progresser. Même si l'enquête de Dolist révèle une chute de 66% des intentions d'augmenter fortement son budget (plus de 30 points par rapport à 2009), elle recèle quelques motifs d'espoir pour 2012. L'évolution des budgets restant relativement positive.

 

evolution des budgets 2012
Evolution des budgets 2012 © Dolist

Ainsi, les annonceurs prévoyant une progression modérée de leur budget emailing pour 2012, sont 20 points plus nombreux que l'année précédente. Il faut toutefois admettre que la majorité des répondants semble se contenter de garder leur budget e-mailing à son niveau de 2011. 66% des détenteurs d'une base de contact "moyenne" sont dans cette situation.

 

Au contraire, seuls 4% des professionnels sol­licités envisagent de freiner leur inves­tissement dans ce canal. Il ne faut donc pas s'attendre à une explosion significative des budgets e-mailing 2012. Toutefois, la hausse, bien que modérée, laisse présager que le secteur a réussi à passer le cap de la maturité.

E-Mail marketing / CANAL +