Pourquoi le mobile sera un pilier du marketing traditionnel

Ou pourquoi il ne faut pas considérer le mobile comme un média à part entière, mais plutôt comme un formidable outil pour enrichir les campagnes de communication traditionnelles. Tout en créant un lien intime avec ses clients, et en constituant une base qualifiée.

Partons si vous le voulez bien en Angleterre, pour vous faire partager (la traduction est comprise dans le prix) une réflexion issue d'un excellent article du non moins excellent site The Drum.

Cet article suit la parution d'un rapport du gouvernement Anglais, le Britain Digital Report (pour celui là on vous laisse traduire), qui ne tarissait pas d'éloge sur le mobile, et plus particulièrement l'industrie du mobile, pour "sa capacité à appréhender des technologies complexes et à les traduire en services simples, fiables et à bas coût".

Vous me direz, c'est à ça que servent les lobbies, peu d'exemple malheureusement me viennent à l'esprit pour un service mobile simple à bas coût en France. Ce n'est qu'une question de temps, n'est ce pas ?

Après cet élogieux constat, une question : est ce que les gens de marketing utilisent aujourd'hui le potentiel du mobile ? Arrivent il à suivre chaque jour les évolutions plus impressionnantes les unes que les autres qui rendent le mobile compatible avec les nouvelles attentes des consommateurs d'aujourd'hui ?

Vous qui nous lisez fréquemment, une réponse vous vient à l'esprit. Non, malheureusement non. Manque selon eux de retours chiffrés ? Ce ne sont pourtant pas les success stories qui manquent. Déception suite à une tentative ratée sur le mobile ? Un problème d'approche : en considérant le mobile comme un média à part entière, force est de constater que nous allons dans le mur, et pour cause : il nous faut éduquer, de manière intelligente, le marché auparavant.

Car oui, tout le monde possède un mobile dans sa poche. Mais combien de personnes connaissez vous autour de vous qui le considèrent comme une télécommande universelle leur permettant d'interagir avec le monde qui les entoure ? Peu.

C'est à nous, aux marques, aux agences de marketing, aux agences de marketing mobile,  d'inventer les services qui rendront le mobile indispensable. Non que le peuple, la foule, n'attende que ça (encore une fausse idée qui nous conduira dans le mur (ne vous inquiétez pas il est solide - le mur); mais parce que le peuple, la foule, vos clients, nous autres ici bas, sommes de toute façon de plus en plus fainéants, et que si l'on nous fournit le moyen de l'être encore plus, nous sauterons sur l'occasion au plus vite.

Mes élucubrations sont d'ailleurs confirmées par Tony Stanton (merci à lui), Marketing Director chez "An Agence called England": "la clé pour débloquer le potentiel du mobile est de le rendre amusant, ou utile - les marques peuvent construire de fortes relations avec leurs clients, en leur donnant quelque chose en retour. Les Mobarketeux doivent rendre le contenu compatible avec les attentes de leurs clients, et pourvus d'une vraie valeur ajoutée. Les Mobarketeux intelligents ont, d'après lui, déjà entrevu le potentiel qu'ont la proximité, le moment et le message sur la segmentation de leurs cibles. Si nous délivrons les messages appropriés sur les mobiles des clients au bon moment et au bon endroit, nous ne serons pas intrusifs, nous serons remerciés pour cela".

Le Marketing Mobile passera donc par l'utile ? Ca tombe bien, le marketing tout court se cherche un sens en ces temps difficiles. Et si le mobile lui en donnait un ?

Considérez également que le mobile est plein de ressources : non seulement vous créerez un lien nouveau avec vos clients, mais de plus vous vous constituerez une base client qualifiée, qui, comme le signale James Oliver CEO de Shake Interactive, sera le nerf de la guerre pour tout service marketing mobile qui se respecte.

Revenons à l'étude qui insiste sur le fait que les nouveaux tarifs, les nouveaux téléphones et les évolutions des réseaux laissent maintenant le champs libre à toute folie créatrice dans le monde du Marketing Mobile. C'est quasiment le cas en France, même si niveau tarif il faut croire que nos opérateurs ont moins de charges outre manche !

Seul problème qui émerge : qui dit nouveaux marché dit parfois nouveaux standards, et parfois, pour les petites entreprises (ou même les grosses en ces temps de crise mondiale - vous êtes au courant ?) dépenser plusieurs dizaines de milliers d'euros pour une Application iPhone est difficile, voir impossible.

Je sens que 2 questions vous titillent :

Première question :
Pourquoi résumer le marketing mobile à l'iPhone ? Car regardons les choses en face : c'est bien le terminal d'Apple qui a réussit à faire comprendre au monde entier que le mobile pouvait être utilisé efficacement dans la relation client/marque.

Cela me rappelle une discussion que j'ai eue le plaisir d'avoir il y a quelques jours, avec quelqu'un du marché qui me soutenait mordicus que si l'on ne considérait pas le mobile comme un tout (i.e. qu'on ne développait pas des services compatibles avec l'ensemble des terminaux présents sur le marché), ces services ne pouvaient pas décoller. Vrai, et Faux.

Car bien sûr, mon rêve le plus cher est que l'ensemble des clients d'une marque puissent, quelque soit le portable qu'ils ont, interagir avec cette marque ; mais soyons réalistes ( le réalisme est sans doute ce qui a manqué dans le marketing mobile ces dernières années) les annonceurs préfèrent aujourd'hui développer des services sur des terminaux qui provoquent, ensuite, l'utilisation de ces dits services.

Eduquons donc le marché sur les smartphones, et occupons nous du reste ensuite. (Ce qui tombe bien, et vous l'aurez remarqué, c'est que le temps que le marché ne soit éduqué, les smartphones représenteront plus de la moitié des téléphones en circulation ... la bonne affaire !!)

Deuxième question :
Pourquoi ressortir cette question des standards ? Car c'est malheureusement encore une fois le cas, pour preuve la multiplication des stores ayant chacun (ou presque) leurs langages de programmation ... Heureusement, nous avons su tirer les leçons du WEB, et quelques standards commencent à apparaître sur les derniers smartphones, et notamment au niveau des Web Applications, des sites Web Mobiles aux fonctionnalités enrichies pour un rendu identique à celui des applications, mais sans les contraintes des applications, notamment car ces web applications permettent une compatibilité avec l'ensemble des smartphones.

Pour conclure, je vais être courtois et laisser Andy Nisbet de l'agence de Marketing Mobile Deko, conclure justement : "le mobile est le compagnon parfait de tout dispositif marketing traditionnel, avec des taux de conversion en ce qui concerne la connexion effective avec le client final très élevés; utiliser des numéros courts (Shortcodes) dans les campagnes traditionnelles pousse les utilisateurs à interagir avec votre marque, quelque soit le moment, où le lieu où ils se trouvent; créer des applications (ou des Web Apps (note du traducteur!), est la clé pour fidéliser vos clients autour de votre marque, ou tout simplement la faire connaître".

Pour peu que le service, et le message, soient intelligents et pensés pour le mobile. Car autant le mobile vous permet de toucher votre client dans son intimité, c'est cette intimité qu'il ne vous pardonnera pas si votre service ne répond pas à toutes ses attentes.

Autour du même sujet