Le e-commerce perd son « e » et le commerce gagne en expérience globale

Hormis pour les produits du quotidien, qui achète aujourd’hui dans un magasin sans avoir préalablement navigué sur le Net? Aujourd’hui en France 90% du chiffre d’affaire du commerce en points de vente se fait après que 65% des acheteurs aient cherché de l’information sur internet.

La société digitalisée dans laquelle nous vivons a transformé les comportements et les canaux d’achat, les besoins et attentes consommateur, l’offre de produit et de service.
C’est entendu, c’est quotidien, le consommateur a changé.
Le Digital offre surtout de nouvelles et nombreuses opportunités commerciales et marketing pour les distributeurs et les points de ventes.
L’ensemble du cycle d’achat peut être amélioré par l’intégration de moyens digitaux aux dispositifs existants :
il permet d’accroître le trafic et l’expérience magasin tout en augmentant la satisfaction et la « connaissance client ». Le commerce va se réinventer par l’intégration du digital et des canaux. Loin de s’opposer, le ecommerce va au contraire profiter au point de vente.
Le e-commerce perd son « e » et le commerce gagne en expérience globale…

En cette période de Noël, il est facile de constater la transformation du parcours d’achat. Durant cette période 80% des internautes ont l’intention de se rendre sur le web pour préparer leurs achats de fêtes de fin d’année.  Comment ne pas transformer la façon dont on accueille les clients en magasin avec un chiffre comme celui ci !
Désormais, en boutique, les traditionnels messages d’accueil clients du type « Bienvenue, découvrez toute notre offre jouets…» doivent laisser la place à des messages adaptés :  « Bonjour votre référence produit se trouve au 3e étage et profitez aussi de notre ambiance de Noël». Le parcours client est devenu plus complexe, il impose de réinventer ensemble des problématiques de création de trafic, merchandising, expérience magasin, paiement, reconnaissance client.
Quand le consommateur ferme son ordinateur, quel regard porte-t-il sur le magasin ? Qu’attend-il du lieu de vente ? L’expérience en magasin, même à Noël, justifie-t-elle de recommencer en boutique la recherche du produit que l’on a déjà identifié sur le site e commerce de l’enseigne ? Mieux renseigné grâce aux visites sur les sites des marques, le consommateur sait ce qu’il veut. Les vendeurs doivent se mettre dans une autre posture pour répondre aux attentes. Sur place, que pense-t-il de la vendeuse qui lui répond « Désolée, cette référence est indisponible dans notre magasin allez voir dans une autre de nos boutiques» ? Doit-il accepter de faire la queue aux caisses quand l’achat en ligne apporte un gain de temps appréciable ?
Les chiffres donnent des réponses claires. Au delà du prix et des promotions, les consommateurs achètent sur Internet pour des raisons simples : 66% pour la praticité, 51% pour la rapidité, 50% pour le plus grand choix qu’en magasin.Le consommateur attend donc un nouveau modèle de commerce multi canal digitalisé et une nouvelle expérience d’achat sans pour autant sacrifier le prix. Avec les points de vente et les sites ecommerce, les distributeurs disposent d’outils performants.
Aujourd’hui, Ils se doivent de les coordonner par une meilleure synchronisation commerciale offrant au consommateur un parcours d’achat générateur de chiffres d’affaire additifs.
A l’heure où le paiement sans contact va bousculer les us et coutumes des consommateurs, tous les signaux sont au vert. Le Digital offre des opportunités fabuleuses pour faire évoluer un modèle de commerce dont nous pouvons être fiers.
En cette période de fêtes, les marques qui ont pris le traîneau du Digital disposent d’une longueur d’avance : le Père Noël serait-il passé par là ?

Autour du même sujet