L’usage local des tablettes, c'est au chaud et chez moi !

Les tablettes ont encore été les reines au pied du sapin de Noël avec plus de 70 millions d’unités écoulées en 2011. Lors du Mobile Monday du 13 février 2012, le constat est unanime: leur usage explose notamment pour la recherche locale, mais loin des points de vente...

Bien entendu et comme déjà vu sur dans les colonnes du Journal du Net, c’est Apple qui drive le marché des tablettes avec l’iPad et ses 45 millions d’unités vendues en 2011 soit quasiment 65% du volume de vente ! Au début, tout le monde a dit : c’est comme un iphone, mais en plus gros ! Raccourci sur l’usage : ça sera comme sur mon iPhone ! Et bien pas vraiment !

En 18 mois les tablettes commencent à être tellement omniprésentes dans notre paysage digital qu’elle représentent déjà à elle toute seule 3% du trafic internet global, et que l’iPad dépasse le trafic des iPhone pourtant 5 fois plus nombreux (source Comscore). Bien que l’iPad ne représente « que » 70% du parc de tablettes, il génère en effet 95% de l’usage Data, ne laissant que des miettes aux concurrentes principalement sous Androïd !



Il faut dire qu’avec ses 170.000 applications dédiées, les tablettes Androïd ne font pas le poids au niveau de l’usage ! Trop segmentées (taille d’écran, puissance, OS, etc…), trop geek (HoneyComb), trop chères par rapport à l’iPad, les tablettes Androïd réitèrent le calvaire des développeurs d’applications sur Smartphone. Conséquence, l’Androïd Market est pour ainsi dire vide d’applications dédiées tablettes ! Il est donc logique que ce soit le navigateur qui draine la majorité de l’usage connecté. Sur iPad, on estime que l’usage de Browser est également très élevé, entre 50 et 60% !
Pourquoi ? Parce que la majorité des grands acteurs et grandes marques déjà bien présentes sur le mobile n’ont pas encore de formats spécifiques sur Tablettes et préfèrent laisser leurs sites Web "fixes" qui tournent en général pas trop mal (modulo la présence de Flash qui devrait se raréfier dans les années à venir au profit de HTML5…). 
Les tablettes sont des machines de browsing
, qui même si l’expérience n’est pas optimale permettent de se balader partout sur ses sites préférés. Oui mais voilà, de nombreux acteurs et notamment ceux qui E-commerce commencent à comprendre que les sites d’achats ne sont pas évidents à manipuler sur ces machines...
Seule solution viable, passer par une application ou un site dédié ! Des acteurs comme Amazon, Vente Privée ou encore La Redoute ont mis ce principe rapidement en application. A court terme, l’application iPad permet de couvrir 90% de votre cible potentielle. A moyen terme, l’idéal est clairement de posséder en plus une Webapp HTML5 dédiée tablette, qui s’adapte automatiquement à tous les formats d’écrans, et qui possède une redirection automatique depuis le site classique.

 

Le site Tablette HTML5 de PagesJaunes s'adapte automatiquement aux différents formats de tablettes

Autre facteur à prendre en compte, c’est la localisation de l’usage : de nombreuses études ont montré que l’endroit de prédilection des tablettes était à 80% chez soi, dans son canapé, connecté en Wifi à 90%, devant la Télé pour 45% d’entre eux, partagé une fois sur deux et avec des temps de session entre 3 et 5 fois plus longs que sur le mobile.  Nous savons également grâce à une étude d’Adobe que le panier moyen d’un « tablonaute » est 54% plus élevé que sur mobile et 21% que sur un PC. Que faut-il en déduire ? Que les tablettes sont un terminal de loisir et de consommation à domicile, un terminal qui se partage contrairement à son mobile et dont le profil est plutôt CSP+

 

L'usage type de la tablette : le soir devant sa télé et dans son canapé

Oui, mais alors qu’est ce que cela veut dire pour tous les acteurs qui font du local et de la géolocalisation ? 

Déjà pas de panique ! Quand on voit par exemple que sur l’application PagesJaunes 40% des recherches sont géolocalisées, on se dit que l’utilisateur de tablette cherche du contenu autour de chez lui (principalement sur les recherches loisirs et pratique) ! Ensuite pour la partie "Je fais du Check-in", je recherche le meilleurs resto autour de moi pour tout de suite ou je veux payer avec ma puce NFC, là, oui les tablettes ne risquent pas d’être le meilleur acteur du marché ! Le mobile restera définitivement le « bras armé » de votre activité urbaine, celui qui vous permet de faire vos check-in sous Foursquare ou Facebook, de flasher des QR Code, de payer avec votre puce NFC, etc…
Les tablettes sont pour l’instant un terminal de consultation de contenu et de préparation de votre vie à l’extérieur, avec des utilisateurs à fort potentiel d'achat :
vous regardez des bandes annonces de films pour savoir quoi aller voir au ciné, vous cherchez quel trajet touristique que vous pourriez faire faire à vos amis américains qui débarquent la semaine prochaine, vous recherchez le restaurant idéal où amener votre chérie pour la Saint Valentin, etc…
Tous les acteurs du local et de la géolocalisation au lieu de proposer des services similaires sur mobiles et tablettes doivent impérativement se concentrer sur des sites et applications de contenu à valeur ajoutée qui vont aider à la décision et à la consommation. Dans l’idéal les contenus choisis doivent pouvoir être transmis à votre mobile en 1 clic pour passer « en mode action » (je trouve mon adresse sur ma tablette et je me l’envoie sur mon mobile pour y aller).
Avec le Web, on avait des tonnes d’informations sur pleins d’écrans différents et on s’y perdait régulièrement.
Avec le mobile, on a dû aller à l’essentiel et proposer des fonctionnalités pouvant exploiter les nouveautés technologiques offertes par ces terminaux (Géoloc, Caméra etc…).
Avec les tablettes, il faut réintégrer la notion de contenu riche au coeur du débat, penser tactile et faire la passerelle avec son mobile.
Une chose est sûre, c’était déjà compliqué pour les développeurs et éditeurs d’adresser deux supports, les tablettes en sont un nouveau qu’il faut adresser différemment.
Mais la croissance de l’audience actuelle est telle (2,5x celle du mobile !!!) qu’il semble impossible de faire l’impasse dessus dans les années à venir.
Espérons qu’Apple "créateur de format" ne nous sortent pas de sa manche un nouveau type de terminal à adresser tous les ans !!! (vous avez dit Apple TV ? Arg… :))

Autour du même sujet