Marketing d'Influence : quels profils ?

A l’heure de l’inbound marketing s’appuyant sur le contenu, la visibilité Web et les réseaux sociaux, l’influence semble être devenue le Graal pour tous les métiers de la communication.

Des offres d’emploi « chargé de marketing et de communication d’influence » commencent à émerger sur les sites d’emplois et le phénomène devrait s’amplifier dans les prochains mois et années. Malgré la dénomination du titre, il semblerait que ce ne soit ni les professionnels du marketing ni de la communication les mieux placés pour prendre en charge ces responsabilités, mais bien les professionnels des RP.

3 raisons qui font des attachés de presse les meilleurs profils pour prendre en charge le marketing d’influence :
 1 – Parce que tout corps de métier confondu, les influenceurs sont toujours en 1er lieu les journalistes, suivi des blogueurs.

Pour tous, les journalistes et blogueurs sont les top influenceurs, se détachant très nettement des autres. Même si la e-influence s’est considérablement développée, on constate qu’avoir une grande communauté sur les réseaux sociaux ne suffit pas à être considéré comme influenceur (ces personnes arrivent seulement en 5ème position avec quand même 49% des votes). Les attachés de presse sont donc particulièrement intéressants puis que la relation avec le journaliste est leur cœur de métier. La relation au blogueur quant à elle, a été intégrée par une grande partie des professionnels RP depuis déjà plusieurs années.

2 – Parce que l’influence est dans l’ADN de l’attaché de presse

Les professionnels des RP ont compris depuis longtemps que c’est en développant des liens avec les personnes influentes que l’on devient soit même influent et ce sont eux d’ailleurs qui s’investissent le plus dans cette pratique. 

L’influence est avant tout une affaire de relation, de confiance, d’engagement… ces notions sont bien comprises des professionnels des RP qui savent qu’elles nécessitent du temps. Cette vision long terme  est une force des attachés de presse que ne partage pas forcément leurs collègues du marketing qui sont sur des notions plus court terme de leads, de trafic, de conversion.

3- Parce que à l’heure du storytelling, il est important de savoir raconter des histoires.

Les attachés de presse se battent depuis toujours pour que leur entreprise (ou leurs clients) ne communiquent pas uniquement sur des informations commerciales. Raconter une histoire, intéresser une audience est une des meilleures façons d’être relayé par un influenceur.Cela constitue aujourd’hui une force incontestable quand authenticité et émotion sont au cœur des techniques de storytelling .De plus, toujours d’après l’étude Cision 2016 sur la pratique de l’influence, le communiqué de presse serait le contenu le plus produit par les professionnels de la communication tout corps de métier confondus.

Le savoir-faire des attachés de presse en terme de rédaction que ce soit pour des CP ou des articles de blogs (les contenus les plus largement produits), est alors une qualité essentielle pour pratiquer le marketing d’Influence.

Les attachés de presse ont donc une belle carte à jouer et ont tous les atouts pour se positionner à des postes en « Marketing et Communication d’Influence » en entreprise… à condition qu’ils acceptent de se réinventer.

En effet, les attachés de presse qui ont le vent en poupe aujourd’hui se sont déjà inspirés du marketing et ont élargi leurs compétences notamment avec :

  • Une parfaite maîtrise des réseaux sociaux, afin d’élargir leur réseau et de rentrer en contact avec les influenceurs de leur secteur.

  • Une plus grande palette de contenus, non plus limités à des contenus écrits tels que les CP, les avis d’expert ou les témoignages clients mais élargit à des contenus plus visuels tels que la vidéo ou l’infographie.

  • Un meilleur équipement dans les outils d’influence et de veille médias permettant d’une part d’identifier les influenceurs, mais aussi de mesurer sa notoriété sur le Web, la presse et les réseaux sociaux. La notion de ROI devenant primordiale quand on s’oriente vers les métiers du marketing

Réseaux sociaux / ADN