Est il réellement possible de créer un phénomène de buzz ?

Peut on faire le buzz et prévoir les retours à l'avance à travers une stratégie marketing?

Sur la toile d’innombrables billets démontrent les méthodes pour faire le buzz. Mais marchent-elles réellement ? Dans un sens oui et dans un autre non, car il est très difficile de définir au préalable le retour du public.

Un phénomène viral peut naitre d’un hasard

Dans la plupart des cas, un buzz peut résulter d’un simple hasard. En effet, sans pour autant le vouloir, une enseigne pourrait générer un phénomène viral. Comme exemple, on peut citer l’application Pokemon Go. Par rapport aux prévisions, l’éditeur de ce jeu de type grandeur nature ne s’est pas attendu à avoir une grande ampleur à échelle mondiale. Et ce n’est pas un cas isolé, car d’autres petits Starts Ups sont devenus des firmes internationales juste par ils ont buzzé auprès du public. Tout comme les inventions donc, ce phénomène socio-commercial pourrait ne pas être prévisible. Néanmoins, il faut noter qu’il y a bien des personnes qui ont réussi à le faire en préparant une stratégie au préalable. On peut par exemple citer le jeune Youtuber Australien Mazen Kourouch. Campant 11 jours pour acquérir son I Phone 8, presque tous les grands médias de la planète ont parlé de lui. Et chose réussi car son but était d’accroitre ses nombres de vus et d’abonnés sur Youtube.


Les risques de chercher à faire le buzz

Déjà la réussite d’une campagne de marketing viral ne garantit pas  un boom sur le chiffre d’affaires, mais aussi, elle peut impliquer un gros budget sans possibilité de retour en arrière. En effet, si on cherche à acquérir un buzz à grande échelle, il faut à priori redéfinir tous ses supports et contenus publicitaires : spots, bannière, roll-up, flyers…En cas d’échec dont, on peut à la fois perdre une somme astronomique tout en prévoyant de faire l’objet d’un bad buzz.

Dans une autre optique, si une campagne publicitaire fait un buzz et que le produit ou service proposé n’est pas conforme à cette dernière, on risque de se faire lyncher par ses consommateurs. Par rapport à ce fait, on devrait tous se rappeler de la campagne de KFC pour le lancement de leur Chizza qui a été un fiasco total.

Martech

Annonces Google