Alexandre Mars (Phonevalley-Publicis) "Une bonne stratégie mobile, c'est une application et un site"

PDG de Phonevalley et Head of mobile du groupe Publicis, Alexandre Mars estime que le marché du mobile n'a pas vraiment connu de crise et est encore promis à une forte croissance.

JDN. Comment anticipez-vous les mois à venir pour le mobile ? 

Alexandre Mars. D'une manière générale, nous attendons un bond de l'économie pour le quatrième trimestre, notamment dans l'univers digital. Depuis le début de l'année, la situation économique s'améliore et les annonceurs ont retrouvé le sourire. En ce qui concerne le mobile, nous n'avons pas réellement senti de crise forte. Cela s'explique notamment par le fait que le marché, qui est encore naissant, croît naturellement vite.

Paradoxalement, le secteur mobile s'est vraiment développé avec la crise économique alors qu'il peinait à démarrer avant. Depuis au moins 18 mois, Google, Microsoft et Apple ont tous trois misé sur le mobile, prédisant que d'ici 3 à 5 ans, plus de gens surferont sur leur mobile que sur leur ordinateur. Le fait que de tels acteurs misent sur ce canal a donné des raisons assez évidentes aux annonceurs pour y investir aussi. Ils veulent aujourd'hui exister sur le mobile qu'ils considèrent comme un écran privilégié par les consommateurs. Etant donné que l'économie digitale va mieux, la croissance déjà forte du mobile va devenir une hyper-croissance. Le train de l'Internet mobile ne peut plus être arrêté. La croissance pour nous cette année sera à trois chiffres. 

 

Quelles tendances observez-vous en cette rentrée ? 

Nous observons de plus en plus de la part des annonceurs un besoin d'accompagnement dans la durée. Pendant longtemps, ils nous sollicitaient de manière ponctuelle, pour lancer un site mobile ou une campagne. Dorénavant, les clients comprennent à la fois l'importance stratégique du mobile dans leur communication, mais également la complexité de ce canal. Nous avons donc de plus en plus de relations permanentes avec nos clients. Le marché du mobile devient un marché d'agences, avec lesquelles les annonceurs s'investissent sur le long terme. 

Une autre tendance concerne un certain retour en grâce du site mobile face à l'application. Ces derniers temps, le site mobile a été moins mis en avant dans la communication des annonceurs qui veulent avant tout disposer d'applications. Mais la fragmentation du marché des OS mobile, fait que disposer d'un site taillé pour les smartphones devient plus que jamais une évidence. Dans les deux prochaines, années, l'ensemble des grands annonceurs français aura un site mobile. Cela ne remet pas en cause la nécessité de disposer d'une ou plusieurs applications. Dans une bonne stratégie mobile, il faut les deux. 

 

Quels sont les projets de Phonevalley ? 

Phonevalley est aujourd'hui la première agence mobile au monde avec 30 bureaux autour de la planète et plus de 150 personnes. Nous sommes historiquement très présents sur le marché français où nous intensifions notre croissance. Nous connaissons également une croissance forte aux Etats-Unis, qui tirent le marché du mobile alors qu'ils ont pendant longtemps eu du retard sur les sujets touchant au mobile. Nous y disposons déjà de cinq bureaux mais voulons continuer à y développer nos équipes. La Chine est également un territoire de développement important, autant pour Phonevalley que pour Publicis, car nous y accompagnons les clients du groupe pour le mobile. Phonevalley est actuellement présent dans deux villes chinoises, à Pékin et à Shanghai. On y compte 700 millions d'utilisateurs de mobile, dont 6 millions de nouveaux utilisateurs par mois. Il s'y crée l'équivalent d'un nouveau Bouygues Telecom tous les mois. Nous souhaitons donc aussi nous y renforcer.  

 

 

Agé de 35 ans, Alexandre Mars est le PDG de l'agence de marketing mobile Phonevalley et le Head of Mobile du groupe Publicis. Titulaire d'une maîtrise de Gestion de l'Université Dauphine et d'un Master de Strategic Management à HEC, il débute sa carrière en créant la Web agency A2X en 1996, puis le fonds d'investissement Mars Capital en 1998. En 2001, il rachète Phonevalley qu'il revendra à Publicis en 2007. Il est aujourd'hui en charge du déploiement de la communication mobile pour le groupe de communication.  

Publicis