Les actus digitales qu'il ne fallait pas manquer cet été

Le numérique n'a pas pris de vacances cet été. Secteur par secteur, voici les principales annonces intervenues pendant que vous chassiez les papillons (ou les Pokémons).

Le phénomène digital de l'été a sans conteste été Pokémon Go, application de réalité augmentée de Niantic et Nintendo. Lancé le 6 juillet (le 24 en France), le jeu a rapporté 200 millions de dollars en options payantes en un mois seulement (CNBC), tout en démocratisant la réalité augmentée auprès du grand public en deux coups de cuillère à Pikachu. Toutefois, le monde du numérique ne s'est pas pour autant arrêté de tourner...

 

Retail : l'été des grandes manœuvres

Walmart a signé la plus grosse acquisition de l'histoire de l'e-commerce en rachetant Jet.com pour 3 milliards de dollars. Avec cette marketplace lancée il y a seulement un an, le retailer espère ne pas se laisser distancer davantage par Amazon (Recode). Le géant de l'e-commerce n'est pas resté les bras croisé, présentant les 40 Boeing 767 de sa nouvelle flotte d'avions cargo Prime Air (Washington Post). Amazon s'est aussi offert la 4ème place du classement des plus grosses capitalisations boursières des Etats-Unis, en doublant Exxon (The Street). On ne peut s'étonner que Macy's ait décidé début août de fermer 100 de ses grands magasins… (CNN)

Autre opération majeure : pour 35 milliards de dollars, Uber a cédé son activité en Chine à son rival local Didi Chuxing et conserve 20% de l'entité chinoise issue de la fusion (Fortune). Dorénavant, il se développera plutôt dans le sud-est asiatique et l'Inde (Recode). De son côté, Airbnb a levé 850 millions de dollars sur une valorisation de 30 milliards, repoussant à nouveau son IPO (Bloomberg). Notons aussi qu'Unilever a déboursé 1 milliard de dollars pour se payer le service d'e-commerce sur abonnement Dollar Shave Club, qui affichait 150 millions de dollars de CA 2015 (Bloomberg).

Carrefour acquiert Greenweez, Essilor rachète MyOptique

Dans l'e-commerce français, une série d'acquisitions est aussi intervenue ces dernières semaines. Mi-juillet, l'Autorité de la concurrence a d'abord autorisé la Fnac à racheter Darty (Le Figaro). Ce rapprochement leur permettra de dépasser Cdiscount en audience et de frôler le milliard d'euros de ventes multicanales. Mi-août, Essilor annonçait de son côté l'acquisition du britannique MyOptique, l'un des leaders européens de la vente en ligne de produits optiques avec 66 millions d'euros de CA 2015-2016. Le montant de 140 millions d'euros est évoqué (Techcrunch). Carrefour a également signé le rachat de Greenweez, leader du bio en ligne avec 20 millions d'euros de CA dont 80% dans l'alimentaire (LSA). Et Showroomprivé est entré en négociations exclusives pour acquérir Saldiprivati, numéro 2 italien des ventes flash (Reuters).

Parmi les échecs : Chic Types placé en redressement judiciaire (Maddyness), The Tops moitié revendu, moitié liquidé (Maddyness) et enfin LeGuide dont Lagardère, qui l'avait racheté 98 millions d'euros en 2012, se déleste aujourd'hui auprès de Kelkoo (Le Figaro).

 

Foodtech : une mort subite spectaculaire

Sur le front de la foodtech, le britannique Deliveroo a levé 275 millions de dollars pour poursuivre son expansion internationale - 84 villes desservies actuellement - et développer de nouveaux services (Techcrunch).

Un destin bien différent attendait son concurrent belge Take Eat Easy. Placé en redressement judiciaire après avoir tenté sa chance auprès de 114 fonds d'investissement, le service a attendu fin juillet pour lâcher coursiers et restaurateurs du jour au lendemain, sans leur verser leur rémunération du mois (Libération).

 

Média, e-pub et e-marketing en ébullition

Fin juillet, Verizon a annoncé qu'il allait acquérir les activités historiques de Yahoo : mail, search, messagerie instantanée, régie publicitaire… Ceci pour 4,8 milliards de dollars seulement, alors qu'en 2008 Microsoft proposait 44 milliards pour la totalité du groupe (JDN).

Du côté des agences publicitaires, le deal de l'été a été le rachat par Dentsu Aegis de Merkle, l'une des plus grandes agences indépendantes aux Etats-Unis, très active en matière de data et en forte croissance (Campaign Live).

Un fleuron de la French Tech a également fait l'actualité. Fondé il y a cinq ans et devenu le leader mondial des plateformes de vidéos publicitaires selon Comscore, Teads a levé 43 millions d'euros pour accélérer son développement en Asie et réaliser des acquisitions de technologies complémentaires à la sienne (Le Monde).

Les réseaux sociaux fourbissent pour leur part de nouvelles armes. Instagram, propriété de Facebook, se lance dans l'éphémère : Instagram Stories permettra de publier des photos et des vidéos visibles 24 heures seulement (L'Usine Digitale). La filiale du réseau social a également débuté le déploiement de comptes dédiés aux entreprises (Blog du Modérateur). Quant à Facebook, il a modifié début août l'algorithme de son flux de news afin de lutter contre les pièges à clics des éditeurs (NYT). Pinterest a lancé un lecteur vidéo natif (Pinterest) et Google vient de présenter Duo, une app de messaging vidéo avec laquelle il espère concurrencer FaceTime d'Apple (Recode).

Gros revers enfin pour Facebook, auquel le fisc américain réclame 3 à 5 milliards de dollars. La firme aurait sous-estimé ses actifs de plusieurs milliards de dollars après avoir transféré une partie de son activité à sa filiale irlandaise en 2010 (Business Insider).

 

E-RH : Monster vendu à Randstad

La grande annonce e-RH de cette pause estivale est bien sûr le rachat de l'américain Monster.com pour 429 millions de dollars par le néerlandais Randstad, numéro 2 mondial de l'intérim. Fondée en 1999, la plateforme d'offres d'emploi continuera à exister sous son propre nom (BFM Business).

Autre acquisition majeure à noter dans le secteur : le rachat par Oracle de NetSuite, leader du cloud appliqué au management, pour 9,3 milliards de dollars (WSJ).

 

Transport intelligent : Uber tous azimuts

Début août, Uber a annoncé investir 500 millions de dollars pour développer son propre outil de cartographie concurrent de Google Maps (Objetconnecte.com). La licorne a également signé avec Volvo pour rapprocher leurs projets de voitures autonomes et y investir conjointement 300 millions de dollars.

Des Uber autonomes sur les routes dès la fin août

Décidément très actif, le Californien a aussi annoncé le rachat d'Otto, start-up spécialisée dans les logiciels pour voitures autonomes. Grâce à quoi Uber lancera dès la fin août un pilote de VTC autonome à Pittsburgh, en Pennsylvanie (BFM Business).

En France, un nouveau cadre juridique se profile pour les véhicules autonomes. Ségolène Royal (Environnement) et Emmanuel Macron (Economie) ont présenté un projet d'ordonnance qui permettra aux constructeurs de tester sur les routes françaises leurs voitures sans conducteurs (Autoplus).

 

Fintech : l'Europe au centre des attentions

Dans l'univers des Fintech, l'un des faits marquants de ces dernières semaines a été l'arrivée d'Alipay en Europe. Le service de paiement électronique d'Alibaba a commencé à démarcher des marchands européens souhaitant faciliter les achats des touristes chinois (Quartz). Le partenariat signé mi-août avec Ingenico devrait d'ailleurs permettre à Alipay de mettre les bouchées doubles (Reuters). Et toujours chez le géant chinois, un service de paiement en réalité virtuelle nommé VR Pay est prévu pour septembre (Bitcoin Agile).

Mi-juillet, Mastercard annonçait le rachat pour 1,14 milliard de dollars du britannique de VocaLink, qui opère plusieurs services de paiement électroniques et mobiles (Techcrunch). Si Square prépare son lancement au Royaume-Uni (Techcrunch), Rocket Internet mise visiblement sur un déplacement du centre de gravité de la Fintech européenne de Londres vers le continent. L'incubateur allemand va développer des services bancaires en partenariat avec son compatriote FinTech Group. Leur cible : toute l'Europe (WSJ).

Enfin, le chiffre Fintech de l'été provient de chez Apple, selon lequel 75% des paiements sans contact effectués aux Etats-Unis sont désormais réalisés avec Apple Pay (Fortune).

 

IoT : consultation publique et R&D

L'Internet of Things n'a pas non plus pris de vacances. En France, l'Arcep a ainsi lancé mi-juillet une consultation publique pour collecter idées et recommandations jusqu'à mi-septembre et alimenter son très attendu livre blanc de l'IoT (Objetconnecte.com).

Google travaille de son côté sur un nouvel OS polyvalent baptisé Fuschia, qui outre les ordinateurs et les appareils mobiles devrait aussi équiper des objets connectés (ZDNet).

 

E-Santé : décrets, investissements et innovations

Côté législatif, deux décrets d'application de la loi de santé du 26 janvier ont été publiés au Journal officiel le 22 juillet. Ils précisent les conditions d'échange et de partage d'information entre les professionnels de santé et les professionnels sociaux (TecHopital).

 

 

Et aussi sur le JDN :

 

Google / Media