Microsoft pourrait se passer de Yahoo estime Steve Ballmer

Au lendemain des bons résultats de Yahoo, le PDG de Microsoft refuse d'augmenter son offre et se dit prêt à se passer du portail. Dernier coup de bluff avant la fin de son ultimatum ?

Microsoft serait-il prêt à jeter l'éponge et à renoncer à Yahoo ? C'est ce qu'a laissé entendre son PDG, Steve Ballmer, lors d'une conférence à Milan mercredi 23 avril, soit le lendemain de la publication des bons résultats trimestriels de Yahoo. La cible de Microsoft a presque quadruplé son bénéfice net, en grande partie grâce à l'entrée en Bourse du chinois Alibaba dont il détient 40 %. Mais pas de quoi, semble-t-il, impressionner Steve Ballmer.

 

Le patron du géant des logiciels a déclaré que son offre - en actions et en numéraire - valorisée à 44,6 milliards d'euros (un peu moins désormais depuis la baisse de l'action Microsoft) représentait "beaucoup d'argent ". Avant d'ajouter que sa société était "prête à aller de l'avant sans une fusion avec Yahoo", si ses actionnaires refusaient cette offre. Steve Ballmer maintient donc sa position. Le PDG avait déjà ironisé il y a quelques jours sur la valeur de Yahoo, se moquant de son moteur de recherche.

 

De son côté, Yahoo campe lui aussi sur ses positions, demandant à Microsoft de rehausser son offre. Au-delà du refus de sa cible, Microsoft rencontrerait une opposition interne à cette acquisition. Selon le Wall Street Journal, des salariés de l'activité en ligne s'inquièteraient de leur avenir et beaucoup seraient démotivés, notamment au sein du département publicité.

 

Est-ce pour ces raisons que Steve Ballmer se dit prêt à "aller de l'avant" sans Yahoo ? Ce type de déclarations semble surtout relever d'une négociation traditionnelle dans laquelle l'acquéreur potentiel ne veut pas augmenter sa proposition. La direction de Microsoft se préparerait plutôt à lancer une offre hostile d'achat, directement auprès des actionnaires de Yahoo. Elle aurait déjà formé une liste de dix personnes qu'elle espère placerau conseil d'administration de Yahoo avec l'aide d'actionnaires, selonle Wall Street Journal.

 

L'ultimatum aux dirigeants de Yahoo prend fin samedi 26 avril. Sans attendre jusque-là, Microsoft pourrait en dire plus sur ses intentions très rapidement. Le groupe publie en effet à son tour ses résultats trimestriels ce jeudi 24 avril. Selon des prévisions d'analystes interrogés par l'agence Bloomberg, le chiffre d'affaires du groupe n'aurait pas progressé en un an et le bénéfice net baisserait de 15 %. Une évolution du cours du titre Microsoft se répercuterait directement sur le montant de l'offre de rachat de Yahoo, dont une partie est en actions.

Microsoft / Yahoo