Alibaba déshabille un peu plus Yahoo China


Le groupe chinois, qui gère le portail local de Yahoo, opère une réorganisation qui devrait affaiblir un peu plus la marque américaine en Chine.

Le groupe Internet chinois Alibaba, qui gère la version locale de Yahoo a annoncé vendredi 21 août son intention de sortir le service de petites annonces communautaires Koubei.com du giron de Yahoo China (auquel il avait été fusionné en 2008) pour l'intégrer à sa propre plate-forme de e-commerce C-to-C, Taobao.com. Une décision qui pourrait encore affaiblir la position de Yahoo en Chine et refroidir un peu plus les relations entre les deux groupes, selon le "Wall Street Journal".

Dans le cadre de cette réorganisation, une centaine d'employés de Yahoo China travaillant pour Koubei.com (soit la moitié des effectifs du site) aurait décidé de quitter l'entreprise plutôt que d'intégrer le siège d'Alibaba à Hangzhou, selon le site 163.com. Ni Yahoo, ni Alibaba n'ont commenté cette décision. Dans un e-mail à ses employés, le PDG d'Alibaba, Jack Ma s'est contenté d'indiquer que l'intégration de Koubei.com servira à soutenir la croissance de Taobao.com.

Depuis 2005, c'est Alibaba qui gère le portail de Yahoo en Chine. En échange de quoi, le groupe américain a pris 39 % du capital du chinois (lire le dossier Comment le chinois Alibaba est devenu le cinquième acteur du Web mondial, du 12/11/2007). Mais depuis, la version chinoise de Yahoo n'a cessé de perdre des parts du marché chinois de la recherche, pour arriver selon Analysys International à 6 %, loin derrière Google (29 %) et Baidu (62 %). Une situation d'autant plus délicate que Yahoo a été l'un des premiers groupes occidentaux à investir l'Internet chinois en 1999.

En visite aux Etats-Unis en mars dernier, le PDG d'Alibaba avait multiplié les rencontres avec des patrons américains pour se renforcer aux USA. Il en avait également profité pour s'entretenir avec Carol Bartz, la patronne de Yahoo. Selon le "Wall Street Journal", cette dernière lui aurait fait part de son mécontentement quant à la façon dont Alibaba gère la marque Yahoo en Chine.

Interrogé sur ses relations avec Yahoo, Jack Ma s'était à l'époque contenté d'affirmer que le groupe américain n'a pas son mot à dire dans la façon dont Alibaba gère Yahoo China. "Je fais les choses comme je l'entends. Je n'écoute pas Yahoo", avait-t-il affirmé à l'agence Reuters. Avant d'ajouter : "s'ils (Yahoo, ndlr) restent, très bien. S'ils partent, tant mieux. C'est ainsi que nous faisons des affaires."

Yahoo / Chine