Loi renseignement : Christian Paul va demander "de nouvelles garanties" au gouvernement

Christian Paul loi renseignement Le député PS de la Nièvre réclame des modifications sur le texte de loi sur le renseignement, voté en première lecture le 5 mai.

Christian Paul, député PS de la Nièvre et premier signataire de la "motion B" pour le congrès de Poitiers, a exprimé ce matin dans DirectPolitique, l'émission politique de Lintrernaute.com, 20 Minutes et Ouest-France, son intention de demander à l'exécutif de faire évoluer le texte de loi sur le renseignement, voté en première lecture le 5 mai. "Il n'y a pas suffisamment de garanties sur les boîtes noires algorithmiques", a-t-il indiqué, faisant allusion aux fameuses "boîtes noires" que les intermédiaires techniques (hébergeurs, FAI) devront installer pour filtrer les communications de leurs utilisateurs plateformes (lire : "combien le projet de loi renseignement va-t-il coûter aux hébergeurs ?", du 13/04/15).

"Je vais demander dans les heures qui viennent au gouvernement des engagements supplémentaires", indique le député de la Nièvre, spécialiste des questions liées à Internet au Parti socialiste. "La CNIL a émis de fortes réserves. Ce sont aussi les miennes", a-t-il expliqué. "Je vais écrire au gouvernement", a-t-il également fait savoir, en précisant que son soutien à la loi dépendrait des modifications introduites ou non dans le texte lors de la seconde lecture : "Les réponses apportées conditionneront mon vote et celui d'autres parlementaires". Condamnant au passage la validation d'un outil de fichage des supporters du PSG par arrêté, Christian Paul a estimé globalement que "sur ces questions-là [...] il y a un déni démocratique".

Est-ce à dire qu'une nouvelle "fronde" peut s'ouvrir sur ce texte, qui ne fait pas l'unanimité à gauche ? "Ce n'est pas un jeu, c'est un travail très précis qui doit être fait par les parlementaires", tranche l'intéressé.

Gouvernement / Hébergeurs