La Cnil reste vigilante vis-à-vis de Google Street View

Alors que Google vient de lancer une nouvelle vague de prises de vues dans Paris pour enrichir la fonctionnalité Street View de Google Maps, la Commission nationale informatique et libertés indique (Cnil) indique qu'elle restera vigilante quant au respect de l'obligations faite à Google de "flouter" les visages des passants photographiés. Si la Cnil reconnaît que Google a amélioré son système de floutage automatisé, la commission note qu'elle "n'est pas encore fiable à 100%".
 
"La Cnil ainsi été saisie d'un certain nombre de plaintes sur le sujet. Par exemple, les personnes de profil ou les plaques d'immatriculation visibles à travers un grillage ou de biais ne sont pas toujours détectées", précise-t-elle dans un communiqué. La Cnil relève par ailleurs que Google, qui s'était engagé en juin 2009 à ne plus conserver indéfiniment ses images brutes (sans floutages), n'a toujours pas déterminé de durée de conservation de ces clichés. Google devrait faire part prochainement à la Cnil de ses propositions.

Juridique / Google