Listes de mariage : trois modèles pour un marché en mutation Le marché du mariage connaît des mutations

Le nombre de mariages en France a fortement baissé depuis les années 1970 en raison du vieillissement de la population, et pour des raisons culturelles, notamment le recul de la religion. Il s'est stabilisé depuis quelques années autour de 250 000 mariages par an selon l'Insee (2009).

En 2009, la crise économique a pesé sur le secteur et imposé aux différents acteurs de repenser leur modèle économique.

Malgré des conditions de marché difficiles, les prestataires de listes de mariage peuvent compter sur trois relais de croissance. D'abord, un mariage sur deux a recours à une liste de mariage. Ensuite, le nombre de PACS continue d'augmenter (175 000 en 2009), tout comme le nombre de de remariages.

Enfin, le budget moyen consacré au mariage a sensiblement augmenté ces dernières années à environ 12 000 euros, selon des professionnels du secteur, soit une hausse de 10 % depuis deux ans. Sur ce budget, environ la moitié est consacrée aux listes.

En pratique, différentes tendances se dessinent. L'âge du mariage a reculé. Il se situe autour de 30 ans. Selon la Fevad c'est une tranche de population à 80% cyberacheteuse (2009). La moitié d'entre eux achètent des voyages et des produits techniques et un quart des produits pour la maison. Les nouveaux prestataires de listes de mariages tendent donc à être de plus en plus présents sur Internet, voire 100 % Web. Mais les anciens aussi. Les Galeries Lafayette, un des deux principaux acteurs du marché, réalise plus de la moitié de ses ventes sur la Toile.

 

Consommation / 1000mercis