Avec Lift, Facebook veut prouver l'impact de ses campagnes pubs

Les annonceurs vont pouvoir mesurer les ventes incrémentales générées par leurs campagnes sur la plateforme sociale.

Alors que les annonceurs sont de plus en plus ROIstes et que le tracking des campagnes s'est complexifié, les réseaux publicitaires doivent démontrer leur valeur ajoutée. Google n'échappe pas à la règle, lui qui a, par exemple, annoncé fin décembre 2014 qu'il allait mesurer l'apport du search payant en magasin

Bien moins performant que la firme de Mountain View en termes de conversions, sur ordinateur et smartphone, Facebook est lui aussi attendu au tournant. C'est donc sans surprise que la plateforme vient d'annoncer dans une note de blog l'arrivée d'un nouvel outil "Conversion lift" qui doit permettre aux marques de mieux comprendre l'impact des Facebook Ads sur la génération de business. Concrètement, savoir si, oui ou non, leur campagne a eu un effet sur les ventes online et offline. Pour se faire, les équipes de Facebook observent le comportement d'un groupe d'internautes exposés à la campagne et celui d'un groupe d'internautes qui ne l'ont pas été. Un A/B Testing tout ce qu'il y a de plus basique. Facebook compare ensuite ces groupes avec les données récoltées par l'annonceur, grâce à leur outil de croisement des bases de données "Custom Audience" ou à un système de tracking in-store déployé par l'annonceur. Le réseau social est alors capable de déterminer l'effet incrémental de la campagne publicitaire sur les ventes. 

Un moyen, explique Facebook, d'aller au delà du système d'attribution au last-click très en vogue sur Internet et pourtant très limitatif lorsqu'il s'applique au display. "En permettant aux annonceurs de mesurer l'impact d'une exposition à une campagne cross-devices, notre outil permet une vue plus holistique de la performance de cette dernière." Un moyen sans doute également de réussir enfin à prouver que les publicités Facebook sont vraiment efficaces... Mais aussi un moyen pour aider les annonceurs à "dépenser leur argent sur Facebook plus intelligemment" et donc les faire dépenser un peu plus... 

Reste à Facebook de démontrer qu'il peut être juge et partie en matière d'analyse de la performance de ses propres outils publicitaires.

Facebook / Blog