AdWords : Google veut rassurer les marques

Le moteur de recherche présente une série de mesures destinées à empêcher la contrefaçon de marques sur son service AdWords.

Google lance une opération séduction auprès des marques. Accusé de favoriser la contrefaçon de marques via sa plate-forme de liens sponsorisés AdWords, le moteur de recherche a annoncé au "Figaro" des mesures destinées à rassurer ses propres annonceurs. Google affirme notamment avoir fermé au cours du second semestre 2010 50 000 comptes AdWords achetant des mots-clés de marques et renvoyant vers des sites frauduleux et avoir investi l'an dernier 60 millions de dollars pour faire respecter les bonnes pratiques sur Internet.


Google s'engage notamment à retirer dans un délai de 24 heures tout lien sponsorisé renvoyant vers un site douteux dès qu'il lui est signalé par une marque. Le groupe a pour cela ouvert un service de signalement par formulaire, permettant aux marques de lui remonter rapidement les annonceurs frauduleux. Chaque fois que l'un d'entre eux sera identifié, Google supprimera son compte AdWords.


Depuis la mi-septembre, le moteur autorise l'achat de mots-clés correspondant à des marques déposées, une pratique dont les entreprises pouvaient jusqu'à présent se protéger a priori en interdisant la dépose d'enchères sur ces mots-clés. Cette mesure fait suite à une décision de la Cour de justice européenne estimant que le titulaire d'une marque ne peut empêcher a priori l'usage de sa marque dans des liens sponsorisés par des concurrents. De nombreuses associations professionnelles s'étaient élevées contre cette décision (lire l'article Google adopte la libéralisation des mots clés de marques, du 14/09/2010).


Le moteur espère ainsi redorer son image par ailleurs écornée par plusieurs polémiques. Fin 2010, Google avait annoncé des mesures prises pour lutter contre le piratage sur son moteur : meilleure accessibilité des contenus légaux, nettoyage de son service de suggestions de recherches, réponse en 24 heures aux demandes de retrait de contenus litigieux de la part d'ayants-droit. Une façon de rassurer les ayants-droit échaudés par les initiatives du groupe dans l'édition ou sur les télévisions connectées.

Liens sponsorisés / Google