Nicolas Sarkozy veut 100 % de couverture en haut débit en 2012

Dans son discours lors de l'inauguration du Salon mondial des Technologies à Hanovre, le chef de l'Etat français a annoncé l'objectif d'une couverture à 100 % de la population française en haut débit en 2012.

La France étant l'invitée d'honneur du Cebit 2008 dont l'inauguration a eu lieu lundi 3 mars à Hanovre, Nicolas Sarkozy a donné quelques lignes directrices de son action dans les nouvelles technologies pour son quinquennat. Dans la droite ligne du rapport Attali, Nicolas Sarkozy a repris à son compte l'objectif de couverture du territoire en haut débit à l'horizon 2012 proposé par la Commission.

 

 

"J'ai deux objectifs simples, a-t-il déclaré. Que nous portions en deux ans à 70 % la part des ménages français équipés d'un ordinateur, et que 100 % des Français aient accès à l'Internet à haut débit fixe et mobile avant la fin de mon quinquennat." Un objectif qui nécessitera sans doute un engagement politique fort puisqu'au rythme de progression du haut débit en France, comme le note l'association Renaissance Numérique (lire l'article : Les patrons de l'Internet français partent en guerre contre la fracture numérique, du 30/03/07), le taux de foyers français connectés à Internet ne sera que de 75 % en 2012.

 

 

Ainsi, s'il donne peu de précisions quant aux moyens qu'il compte mettre en œuvre pour atteindre ce niveau de couverture, il se dit néanmoins favorable au développement du haut débit mobile par le biais des fréquences libérées par la fin de la télévision analogique lors du passage à l'analogique prévu pour se terminer en 2011. Sur ce sujet, il semble de plus en plus certain que le Premier ministre, qui selon la loi a autorité pour définir le schéma de réaffectation de ces fréquences devrait ouvrir ce dividende aux opérateurs mobiles, en plus des opérateurs audiovisuels. Il s'est ainsi réjoui que "l'Allemagne et la France aient demandé, d'une même voix à la conférence mondiale des radiocommunications qu'une part des fréquences dégagées [...] puisse être consacrée à l'aménagement numérique du territoire."

 

 

Le couple franco-allemand va aussi profiter de cette édition du Cebit pour chercher à dynamiser la collaboration entre les deux pays dans le domaine de l'innovation. Ainsi, pour la première fois est organisé au salon un sommet franco-allemand des technologies de l'information et de la communication, sur l'initiative des deux principales associations professionnelles du secteur en France (Syntec Informatique) et en Allemagne (Bitkom).

Haut débit