Bruxelles surveille de près la concentration du secteur des télécoms

La commission européenne critique le rachat d'E-Plus par Telefonica Deutschland. Un avertissement pour les candidats au rachat de SFR.

Alors qu'en France, Numericable, Bouygues et maintenant Free lorgnent du côté de SFR avec intérêt, la Commission européenne semble s'intéresser de près aux mouvements de concentration du secteur des télécoms. Bruxelles vient effet de critiquer le rachat d'E-Plus par Telefonica Deutschland, arguant que ce dernier pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur le pouvoir d'achat du client. "La Commission européenne a envoyé mercredi une communication de griefs (...). Il s'agit d'une étape préliminaire (...) qui permet à Telefonica de se défendre", a expliqué le porte-parole du commissaire en charge de la concurrence, Joaquin Almunia. 

La commission se penche sur cette opération depuis décembre dernier et fait donc comprendre que l'opération, qui va faire passer de quatre à trois le nombre d'opérateurs en Allemagne, ne lui semble pas acceptable en l'état. Les Français sont prévenus.


 

SFR / Rachat