Comment optimiser l'achat de mots-clés dans l'e-tourisme Géolocaliser pour limiter la concurrence

Pour optimiser ses investissements en search engine marketing (SEM), il faut chercher à géolocaliser au maximum ses mots-clés, afin de pouvoir répondre de manière précise à chaque cible. Chacune d'entre elles bénéficie ensuite de campagnes et budgets spécifiques. Une campagne peut ainsi être réduite à la cible la plus qualifiée (celle qui va acheter), dans un périmètre de 100 kilomètres ou une distance équivalente à une heure de trajet par exemple. L'avantage : cela permet d'allouer ses budgets là où c'est le plus rentable.

 

"La géolocalisation des mots-clés permet de faire descendre leur prix"

Ce que confirme François Houste, directeur des projets spéciaux et analytics chez LSF Interactive : "le filtre de la géolocalisation appliqué aux mots-clés fait descendre leur prix car la concurrence est restreinte, le nombre de requêtes moins important et le trafic plus qualifié".

 

Le raisonnement vaut également sur le plan linguistique. Chez eSearch Vision, l'on va jusqu'à préciser qu'il faut des campagnes distinctes si l'on cible des pays différents mais qui ont une langue commune. Prenant l'exemple du terme "hotels", Olivier Moustacakis, co-fondateur et dirigeant de la société, précise que "si une enchère sur un mot-clé permet d'obtenir la troisième position sur un moteur de recherche, elle peut coûter 1,50 euros le clic au Royaume-Uni si la marque est connue contre 3 euros aux Etats-Unis si la marque n'y est pas connue."

Autour du même sujet