Les tendances de l'e-tourisme pour l'été 2010 L'ombre du volcan plane-t-elle encore sur le marché ?

Le 14 avril 2010, le volcan Eyjafjöll se réveille en Islande, perturbant fortement le trafic aérien pendant une dizaine de jours.

 

Comme chez beaucoup d'acteurs du marché, l'éruption a créé un trou d'air dans les réservations sur le site d'eBookers, le taux de conversion s'effondrant en même temps que la confiance des voyageurs vis-à-vis de la reprise d'un trafic aérien normal. Mais "les gens ont vécu cet événement comme ponctuel, assure Alain de Mendonça, chez Promovacances. Il ne devrait donc pas perturber les vacances d'été. D'autant plus que ce sont des vacances familiales qui sont difficiles à organiser en dernière minute."

 

Pour Xavier Rousselou chez Opodo, "les vacanciers n'ont pas peur de partir à l'étranger mais ils craignent d'y être coincés ce qui pourrait avoir pour conséquence des coûts supplémentaires". C'est pourquoi ils vont sans doute partir moins loin, la part des vols domestiques devant augmenter par conséquence. Chez Go voyages, Carlos Da Silva a également pu constater que les clients hésitent parfois à confirmer les départs par crainte de nouvelles secousses, bien que l'éruption du volcan ait surtout eu un impact en avril. 

 

Ceci dit, ce ne sont pas les e-voyagistes qui craignent le plus ce genre d'événement. En effet, eBookers a enregistré un taux de clic de 7 % pendant la phase de blocage aérien consécutif à l'éruption du volcan. Le site en avait justement profité pour ajuster son offre en proposant des hôtels proches des aéroports ou encore des allers simples afin de capter le trafic des personnes souhaitant se rapprocher via les capitales européennes malgré les blocages.

 

Autour du même sujet