Cisco a un nouveau métier : changer les voitures en ordinateurs sur roues

Le géant américain de l'informatique vient de signer avec Hyundai pour développer l'Internet embarqué et les services connectés dans ses véhicules.

Lorsque l'on parle d'informatique et de réseaux, il n'est plus utile de le présenter. Mais c'est désormais sur le marché de la voiture connectée que lorgne Cisco : "50 marques de voiture et 23 équipementiers utilisent déjà la plateforme cloud de Jasper, la société américaine spécialisée dans la gestion des réseaux IoT que Cisco a acquise en février 2016", se félicite Mark Thomas, directeur du marketing voiture connectée de Cisco-Jasper.

"50 marques de voiture et 23 équipementiers utilisent déjà notre plateforme cloud"

L'objectif de Cisco ? Equiper tous les véhicules d'un puissant réseau Internet embarqué. Il s'agirait là, selon lui, d'une formidable opportunité pour les constructeurs partenaires : "General Motors estime par exemple que cela générera 350 millions de dollars de profit supplémentaire d'ici 2018. Ils sont pour l'instant les seuls à vouloir équiper l'ensemble de leurs véhicules, mais de plus en plus de constructeurs se rendent compte que la seule connexion des smartphones des usagers n'est plus suffisante". Le coréen Hyundai, nouveau partenaire de Cisco depuis avril 2016, n'a pas tardé à suivre la marche.

"Un réseau Internet embarqué robuste permet non seulement aux constructeurs de gagner de l'argent en proposant de nouveaux services connectés mais aussi d'en économiser", explique Mark Thomas. "Cela nous permet de proposer, entre autres, un service de maintenance prédictive capable d'alerter les concessionnaires sur les pièces qu'il faudra avoir rapidement en stock. Les constructeurs peuvent aussi s'en servir directement pour détecter des défauts de fabrication dès la livraison des véhicules à leurs clients. Ils n'auront plus, dans ce cas, à rappeler des centaines de voitures défaillantes et à débourser des milliards de dollars pour les contrôler une par une", poursuit-il.

"La connexion à bord permettra l'installation du dispositif d'appel d'urgence automatique bientôt obligatoire en Europe"

Autre argument de poids : "la connexion à bord que nous proposons va permettre l'installation du dispositif eCall, le système d'appel d'urgence automatique qui sera obligatoire sur les véhicules neufs européens à partir d'avril 2018", explique le professionnel. "C'est une très bonne nouvelle pour les automobilistes car nous avons observé sur nos systèmes que cela réduisait de 60% le temps d'attente des secours en cas d'accident", précise-t-il.

Ce n'est pas là le seul avantage pour les clients des constructeurs : "cela permet aussi d'accélérer sur les offre d'assurance pay as you drive et pay how you drive car les applications des assureurs pourront, grâce aux données collectées par notre réseau embarqué, déterminer un profil unique pour chaque client non seulement selon le nombre exact de kilomètres parcourus mais aussi les habitudes de conduite, c'est-à-dire la façon de ralentir ou d'accélérer, par exemple. Les assurés auront alors la possibilité de faire des économies sur leur cotisation avec un contrat à la carte", explique Mark Thomas.

"Les voitures sans chauffeur ne pourront se développer que dans un environnement ultra connecté"

Cisco entend aussi se faire une place sur le marché du véhicule autonome : "les voitures sans chauffeur ne pourront se développer que dans un environnement ultra connecté car leurs capteurs ont besoin d'un réseau fiable pour fonctionner de manière optimale", affirme-t-il.

Et selon lui, l'entreprise américaine bénéficie d'un atout de choix : "Cisco a une longue et forte expérience en termes de sécurité du réseau et des données, que nous continuerons à optimiser pour l'automobile."

CISCO / GENERAL MOTORS