La mobilité de demain ne pourra se faire que dans un projet de ville durable

Dans un contexte environnemental en forte évolution et où la mobilité est au premier plan, comment faire converger les attentes des citoyens, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’évolution permanente de nos sociétés ?

La mobilité électrique est l’une des solutions permettant d’y arriver, à travers l’électrification des moyens des véhicules et plus particulièrement le véhicule tout électrique (VE). Imaginez nos agglomérations, nos routes et nos campagnes sans aucun bruit de moteur à explosion, cela serait une évolution majeure de notre civilisation ?

Les nouveaux aménagements urbains, les éco-quartiers et les modernisations des espaces existants intègrent des dispositifs permettant aux véhicules de pouvoir se recharger rapidement. L’autonomie pour ces véhicules est, à ce jour, assez restreinte. C’est pourquoi, ils sont davantage prisés par les ménages n’effectuant pas beaucoup de kilomètres par jour ou par les professionnels évoluant sur des distances réduites. Par exemple, la RATP, qui vise un parc 100% écologique en 2025, comptera, à terme, 80% de véhicules électriques.

Cependant, aujourd’hui, bien que 10 000 bornes de recharge aient été installées sur l’ensemble du territoire, c’est l’un des freins à l’adoption de ce mode de transport par le grand public et par les professionnels devant effectuer de longs trajets.

Mais ne nous voilons pas la face, il ne faut pas que cela se traduise par une délocalisation des émissions polluantes. Pour cela, une démarche globale d’écoconception est nécessaire, que ce soit dans la production de l’énergie (électrique, hydrogène, …), la fabrication des véhicules électriques et leur fin de vie (seconde vie, recyclage, etc.). De même, gardons toujours en tête de proposer des solutions abordables, accessibles à tous.

Dans ce contexte, la collaboration d’un grand nombre d’acteurs donc est nécessaire. Cela concerne à la fois les mondes académiques, scientifiques, technologiques, industriels, des services, mais aussi les pouvoirs publics (locaux et nationaux). D’ailleurs ces derniers œuvrent beaucoup pour inciter les ménages à adopter le véhicule électriques en leur accordant de nombreuses subventions.

Sur la base des premières expérimentations et des premiers déploiements à moyenne et grande échelle, les acteurs Français du véhicule électrique poursuivent ardemment leurs travaux. Pour être tous ensemble au rendez-vous, il est important de collaborer, et de coordonner les actions, afin de garantir aux générations futures, un environnement toujours plus sain et agréable.

Smart city