Confessions d'un banquier pourri : extraits Des traders qui mettent les banques en danger pour leurs bonus ?

L'affaire Kerviel a rappellé au grand public l'existence des traders et des sommes faramineuses qu'ils manipulent. Et révélé les insuffisances des établissements en matière de contrôle. Responsable des risques dans une grande banque, le narrateur raconte comment il apprend avec 10 jours de retard que la banque est en "code rouge". Autrement dit qu'elle "était en danger au vu de l'importance des engagements pris de façon illicite. [...] La réalité est assez simple : [les traders] avaient dépassé leurs autorisations d'engagements et trompé le système pour arracher des bonus injustifiés. [..] Pas vu, pas pris, c'est la devise des traders, complété d'une petite chute : vu, viré, ou plutôt sacrifié [...]".

En pratique les traders "avaient tout simplement forcé [le] système informatique" et "crée de faux clients". De cette façon, ils opéraient des arbitrages sur certains produits pour ces clients fictifs. Et comme le système de contrôle ne signalait que les anomalies sur des pertes, mais pas des bénéfices, tant que les traders gagnaient, ils n'étaient pas inquiétés.

Sondage

Les traders qui trompent la sécurité de la banque pour arriver à gonfler leurs bonus selon le livre les "Confessions d'un banquier pourri", vous y croyez ?

Tous les sondages

Paradis fiscaux / Délit d'initié