Nicolas Préault (Directeur général d'Arena France) "Ce n'était plus notre métier de fabriquer des maillots"

Alors que l'entreprise avait été condamnée en 2008 pour le licenciement abusif de 96 salariés après la fermeture de son usine de Libourne, Nicolas Préault, déjà directeur général d'Arena France est revenu sur cet épisode : "On n'a pas fermé l'usine pour un problème de rentabilité, on a fermé l'usine parce que ce n'était plus notre métier de fabriquer des maillots. Notre métier, nous, c'est de concevoir des collections de produits et de les commercialiser dans les meilleures conditions." C'est pourquoi désormais Arena confie la fabrication de ses maillots et de ses accessoires à des fournisseurs. "Ça nous a permis de développer la rentabilité et une marge additionnelle qu'on a investie en R&D et dans les campagnes de communication", ajoute-t-il.

Sport Business / Rentabilité