Partager cet article

RSS
Sommaire

En savoir plus

Milad Nouri
 
Milad Nouri, fondateur de la société HA Consulting Photo © DR
 
"Les PME ou les personnes seules trouvent peu de conseils sur les démarches à effectuer pour monter leur entreprise"

D'origine franco-iranienne, Milad a toujours été attiré par l'étranger. Il parle d'ailleurs couramment le persan, le français, l'anglais et aujourd'hui le chinois.

Diplômé de l'école polytechnique de Nantes, il participe à un programme d'échange avec l'université de Canton en 2004.

Après son stage, il visite la Chine pendant 3 semaines avec des amis. "J'ai découvert un pays fascinant, à l'opposé de tout ce qu'on nous raconte en France. C'est vrai qu'il y a beaucoup de pauvreté, mais les gens sortent au resto tous les soirs, et leur vie s'améliore très vite, même pour les ouvriers" raconte-t-il.

"Je suis rentré en France finir mon année, et à l'été 2005, je suis reparti pour monter ma société en Chine".

Mais sur place, créer son entreprise s'avère plus difficile que prévu. "Les chambres de commerce et d'industrie s'adressent surtout aux grands groupes ; les PME ou les personnes seules trouvent peu de conseils sur les démarches à effectuer".

 
Son profil
 
 
  • Age : 26 ans
  • En Chine depuis : juillet 2005
  • Création de l'entreprise : 2006
  • Bénéfices : 15.000 euros en 2006
  • Effectifs : 5 employés à Hangzhou, 2 contrôleurs qualité, 2 agents à Nantes et un à Dubaï
  • Site Internet : www.china-consultants.biz
 

Du coup, il a une idée : pourquoi ne pas monter lui-même son entreprise de conseil ? C'est comme ça que naît HA Consulting en 2006. "Nous nous chargeons pour les clients de la mise en relation avec les partenaires chinois, de leur trouver un fournisseur de qualité, du suivi de contrôle qualité, etc. Nous travaillons essentiellement avec des sociétés françaises, du Canada ou du Moyen-Orient" explique Milad.

Il recrute ses futurs collaborateurs parmi ses élèves

Parallèlement à son activité de chef d'entreprise, Milad est enseignant-chercheur à l'université de Hangzhou. Bien pratique pour y dénicher de futures recrues ! "Je vais recruter 4 ou 5 personnes cette année parmi mes élèves" se réjouit-il. Bien pratique dans un pays où le recrutement reste très délicat.

HA Consulting
 
Les bureaux de la société HA Consulting Photo © DR
 
"En France, tout est contractualisé. Les Chinois ne comprennent pas les contrats : chez eux, ça marche à la parole"

Milad met en garde les futurs entrepreneurs français : "Il y a de fortes différences culturelles qu'il faut bien comprendre pour faire du business en Chine. En France, par exemple, tout est contractualisé. Les Chinois ne comprennent pas les contrats : chez eux, ça marche à la parole".

L'an prochain, Milad va monter une filiale de en France pour prospecter le marché. Et sans doute une autre filiale à Dubaï en 2009.


JDN Economie Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT