Déflation : quelles conséquences et comment s'en protéger Les ménages endettés trinquent

les emprunts deviennent pesants.
Les emprunts deviennent pesants. © Frog 974 - Fotolia.com

Ceux qui ont le plus à craindre d'une déflation, ce sont les ménages endettés. En effet leurs finances personnelles se détériorent à coup sûr dans cette hypothèse puisque lorsque les prix baissent, le poids des dettes lui s'alourdit puisqu'il est constant. Et si les revenus des ménages finissent par baisser aussi, le montant d'un emprunt contracté lui ne baisse pas... Et pourtant il doit toujours être remboursé, malgré des revenus en baisse. Sur ce plan, la France n'est pas le pays industrialisé le plus mal loti. En effet, au premier trimestre 2011, le taux d'endettement des ménages était de 78,9% du revenu brut disponible. Bien mieux que les ménages américains (148%), espagnols (124,5%) ou anglais (138,1%), mais plus important qu'en Italie (66%).

La consommation baisse

Autre conséquence de la déflation pour les particuliers, c'est que leur consommation baisse. L'effet prix (des prix en baisse) peut perdre contre l'attentisme des consommateurs, grippant ainsi l'économie. En effet, les consommateurs sont convaincus qu'une même somme d'argent permettra d'acheter davantage de biens dans le futur, par rapport à un achat immédiat. Mais moins d'activité engendre moins de revenus, ce qui tend à comprimer la demande, donc l'activité. Par conséquent, leur demande diminue et l'activité économique avec. La baisse de la consommation devient donc une hantise pour les banquiers centraux et gouvernants, puisqu'elle est un moteur de croissance.

 

Crise financière