L'Arctique, le nouveau paradis des investisseurs Légumes et poissons bientôt made in Arctique ?

grâce au réchauffement climatique, les zones cultivables s'étendent au
Grâce au réchauffement climatique, les zones cultivables s'étendent au Groënland. © Don Becker / USGS

Au Groënland, où la glace recouvre 80% du territoire, l'agriculture est quasi inexistante. Aujourd'hui, seules quelques pommes de terre sont cultivées sur l'île, le reste de la nourriture étant importé d'Europe. Le réchauffement climatique, deux fois plus rapide dans la région que dans le reste du monde, pourrait-il transformer le Groënland en jardin potager ?

Selon le gouvernement local, qui a lancé un ambitieux programme de développement de l'agriculture, des choux et des brocolis pourront bientôt être cultivés sur l'île. Pour autant, l'exportation de biens agricoles n'est pas pour demain : non seulement la production suffirait à peine à nourrir les 56 000 habitants, mais le transport et les conditions d'exploitation ne rendraient pas le secteur compétitif.

La pêche est en revanche un filon plus prometteur. Les seules zones de pêche importantes de l'Arctique se trouvent actuellement dans la mer de Barents ainsi que dans les parties orientale et méridionale de la mer de Norvège. Toutefois, "le changement climatique pourrait entraîner une augmentation de la productivité de certains stocks de poisson", note la commission européenne. Les russes ont ainsi réclamé en octobre 2008 un doublement de leur quota de pêche (morue et capelan) dans l'Arctique, de 250 000 tonnes à 500 000 tonnes.

Gouvernement