Les seniors qui ont créé des entreprises Martine Clerc a créé son entreprise pour échapper au stress

martine clerc a monté son cabinet de sophrologie.
Martine Clerc a monté son cabinet de sophrologie. © DR

Le burnout est un syndrome d'épuisement profond lié au stress du travail. Pour Martine Clerc, le burnout est surtout ce qu'elle a traversé en 2001, lorsqu'elle était cadre en contrôle de gestion à France Télécom. Une phase éprouvante qui la mène en 2003 à suivre des séances de sophrologie, un ensemble de techniques et d'exercices destinés "à apporter un mieux-être, à travailler sur soi ".

Une expérience réussie qui incite cette mère de trois enfants à partir à la retraite à 50 ans, à suivre une formation de sophrologue et à profiter des mesures incitatives de France Télécom pour quitter l'entreprise et monter sa propre société, Sophro'Active. Après deux ans de formation, c'est chose faite depuis septembre 2007. Installée dans la banlieue de Dijon, Martine Clerc intervient chaque jour auprès de groupes via des associations et reçoit à son cabinet deux clients en moyenne chaque semaine (Elle ne reçoit en séances individuelles que depuis la mi-janvier). Ils réalisent en général cinq séances, facturées 35 euros chacune.

"Je vais à mon rythme", explique Martine Clerc, qui refuse de stresser à nouveau à cause de son travail. "L'échec n'est pas pour moi une épée de Damoclès, je n'ai pas la pression sur la viabilité ou non de mon entreprise. Je préfère être honnête avec mes clients et ne pas faire d'abattage" Ainsi, elle "développe doucement sa prospection" et vise "une montée en charge progressive". Pour étoffer sa clientèle, elle compte sur le bouche à oreille des groupes associatifs. Elle a déjà pu constater son efficacité.

Pourquoi, après avoir connu de telles difficultés en tant que salariée, ne pas jouir simplement de sa retraite ? "Au départ, quand je pensais à la retraite, je me voyais quoiqu'il arrive avoir une activité associative. Je ne m'imaginais pas juste m'occuper de ma maison. Aujourd'hui, j'allie l'utile à l'agréable et je sens que j'ai un rôle à jouer". Un sentiment, "une reconnaissance, qui n'existe plus aujourd'hui dans les entreprises".

Autour du même sujet