La poussée du jardinage urbain Les enseignes ont pris le virage

les enseignes mettent en scène leurs produits.
Les enseignes mettent en scène leurs produits. © Jardiland

Désormais, dans les grandes surfaces spécialisées, les linéaires font la part belle à ces nouveaux clients. A Paris, le Leroy Merlin des Halles a doublé la surface de son rayon jardinage. Botanic a ouvert à Suresnes (92) un nouveau magasin avec une offre spéciale balcon. "C'est un véritable potentiel de croissance, confirme Guilhem Porcheron, directeur général de Jardiland. Nous avons calculé que cette clientèle pouvait représenter un accroissement compris entre 10 et 15% de notre chiffre d'affaires (750 millions d'euros par an, ndlr)". Pour séduire ces clients, son enseigne a opté pour la mise en scène des produits. Dans les magasins, un peu comme chez Ikea, de petits balcons ou des terrasses sont reconstitués avec toutes les gammes de produit développées pour ces consommateurs d'un nouveau type. "La théâtralisation stimule l'imagination du client", expliqueGuilhem Porcheron.

Chez Botanic, mieux implanté dans les zones urbaines, "on étend les rayonnages de plantes pour citadin depuis trois ans", explique Pascal Houilliez, son chargé d'études en marketing.  Et tout y passe : légumes, plantes aromatiques, mais aussi le mobilier de jardin." Du coup, l'enseigne se concentre moins sur des produits horticoles difficiles d'entretien et plus sur des plantes faciles d'emploi, comme le bambou. Des produits pour lesquels cette clientèle est prête à payer plus cher. Une évolution bien compréhensible donc.

Autour du même sujet