The Kooples, les recettes d'un succès éclair Un marketing gagnant

la campagne publicitaire, qui a précédé le lancement de la marque, mettait à
La campagne publicitaire, qui a précédé le lancement de la marque, mettait à l'honneur des couples d'anonymes. © The Kooples

En 2008, la France est secouée par la faillite de Lehman Brothers et la crise des subprimes à partir de l'automne. Toutes les entreprises font le dos rond, et réduisent a minima leur budget communication et marketing. C'est dans ce contexte que The Kooples lance la campagne publicitaire qui acte sa naissance, une franche réussite.

Pendant plusieurs mois, des affiches et publicités représentant des couples fleurissent un peu partout, avec pour unique mention "Sandra et Axel, en couple depuis un an" ou "Guillaume et Franck, ensemble depuis trois ans", etc. Les fashionistas s'interrogent sur cette campagne : que vend la marque nouvellement venue ? Pourquoi mettre en avant ces couples d'anonymes ? Quand saura-t-on de quoi il est question ? Pendant plus de trois mois, le suspense ne retombe pas.

Et puis les premières boutiques s'ouvrent, à Paris d'abord, mais également en province. La particularité de l'enseigne ? Avoir, dès le début et à rebours de ce qui se pratique communément dans le monde de la mode, proposé des vêtements à la fois masculins et féminins. Les autres enseignes privilégient en effet l'une ou l'autre clientèle, avant éventuellement de se diversifier. C'est d'ailleurs de cette particularité que vient le nom de la marque, dérivé de la prononciation anglaise de "couples".

Franchise