Marie Schneegans (Never Eat Alone) "Nous comptons la moitié des entreprises du CAC 40 parmi nos clients"

Créée en septembre 2015, l'application française Never Eat Alone permet de créer des liens dans les entreprises en permettant aux salariés de se rencontrer lors de déjeuners.

Comment est né le concept de Never Eat Alone ?

Marie Schneegans est CEO et fondatrice de Never Eat Alone. © Nerver Eat Alone

Marie Schneegans (Never Eat Alone). Never Eat Alone est une application mobile qui permet à des collaborateurs qui travaillent dans une grande entreprise de se rencontrer en déjeunant ensemble. J'ai eu cette idée pendant un stage que je réalisais dans la banque de gestion de fortune UBS. Je travaillais toujours avec les mêmes collègues et il n'existait aucun moyen à cette époque pour rencontrer des personnes travaillant dans d'autres départements. J'ai alors commencé à frapper aux portes pour proposer à différents collaborateurs d'échanger autour d'un café ou d'un déjeuner. Ces rencontres m'ont permis de mieux comprendre la culture de l'entreprise, mais aussi de trouver des mentors en interne. Surtout, j'étais heureuse d'aller au travail le matin !

Quelques données à partager sur l'entreprise ?

Nous avons plus de 70 grands groupes parmi nos clients. En France, nous avons convaincu près de la moitié des entreprises du CAC 40. Nos clients sont européens, américains et même indiens. Nous avons levé 1,3 million d'euros l'année dernière auprès d'Elior, une société spécialisée dans la restauration d'entreprise qui est également l'un de nos partenaires. Never Eat Alone compte une vingtaine d'employés avec des bureaux à Paris et à New York.

Comment fonctionne l'application ?

"L'abonnement coûte entre 1 000 et 10 000 euros par mois à l'entreprise" 

Une fois l'application téléchargée et le profil créé, un collaborateur va pouvoir visualiser la liste des autres employés de l'entreprise et leur envoyer des invitations. Notre algorithme va suggérer à un collaborateur des personnes qui partagent les mêmes centres d'intérêts que lui. Pour l'anecdote, un PDG du CAC 40 a une fois déjeuné avec un stagiaire car ils partageaient tous les deux une passion pour les vieilles voitures ! Il est également possible d'appliquer des filtres pour rencontrer des personnes d'un département ou d'une ville en particulier. Enfin, un employé peut également créer des rendez-vous pour permettre à plusieurs personnes de se rencontrer et d'échanger sur une thématique.

Qu'est-ce que cela apporte à l'entreprise ?

Notre application permet de créer du lien et de casser les silos qui existent souvent dans les grands groupes. Cela donne la possibilité aux collaborateurs de se créer un réseau. Ces rencontres inter-départements enrichissent également l'entreprise. Certaines organisent même des challenges pour inciter par exemple leurs collaborateurs à déjeuner avec une personne de chaque département pendant une période définie. D'après une étude que nous avons menée avec l'un de nos clients, 80% des rencontres se font avec des collaborateurs travaillant dans un autre département et 75% avec des employés de différents niveaux hiérarchiques.

Quel est votre business model ?

"Nous allons accélérer sur le marché US" 

L'abonnement coûte entre 1 000 et 10 000 euros par mois à l'entreprise en fonction du nombre de collaborateurs, ce qui revient en moyenne à 1 euro par utilisateur. En général, nos clients commencent par utiliser notre plateforme au sein de leur siège social avant de l'étendre à leurs filiales. Entre 40 et 80% des collaborateurs d'une entreprise s'inscrivent sur Never Eat Alone lorsque l'application est disponible. Enfin, nous accompagnons nos clients afin que notre plateforme puisse répondre à leurs objectifs, comme par exemple en les aidant à organiser des événements en interne.

Quels sont vos résultats et vos ambitions à l'international ?

L'entreprise n'est pas encore rentable car nous investissons dans notre croissance. Nous allons désormais accélérer sur le marché US. Après avoir séduit près de la moitié des grandes boîtes françaises, nous voulons faire de même avec les entreprises américaines !

Quelle est la prochaine étape pour Never Eat Alone ?

Notre mission est de rendre les collaborateurs plus connectés et plus heureux au travail. Nous avons récemment lancé une plateforme appelée WorkWell, qui permet de centraliser tous les services qu'un employé utilise au bureau, dont bien évidemment Never Eat Alone. Ainsi, au lieu de devoir télécharger 10 applications différentes, un collaborateur va retrouver tous ses services au sein d'une seule application. Il va par exemple pouvoir accéder au plan du bâtiment pour trouver une salle de réunion ainsi qu'à d'autres applications développées par des tiers, comme TimeChef qui offre le menu du restaurant d'entreprise ou John Paul pour la conciergerie. La plateforme vient d'être lancée chez trois de nos clients.

Pourquoi avoir choisi d'installer votre bureau parisien dans une maison du 17e arrondissement ?

Lorsque nous étions incubé à San Francisco, je vivais dans une maison avec 10 autres entrepreneurs. C'était vraiment génial, nous nous entraidions et il y avait une énergie incroyable ! Lorsque je suis revenue en France, mes développeurs m'ont demandé de disposer d'un bureau car à cette époque nous travaillions dans le jardin des Tuileries. Après plusieurs visites, aucun bureau ne me faisait vraiment envie. J'ai donc décidé de prendre une maison de 450 mètres carrés pour que mes collaborateurs s'y sentent bien. Moi et mon CTO résidons sur place et évitons ainsi de perdre du temps dans les transports. La maison dispose également d'une pièce consacrée au yoga, d'une cuisine et d'un grand jardin. 

Agée de 23 ans, Marie Schneegans est la fondatrice de Never Eat Alone, une application mobile qui permet aux employés des grandes entreprises de se connecter avec leur collègues pendant la pause déjeuner. Après un cursus d'ingénierie financière à l'Université Paris-Dauphine, elle a travaillé dans la gestion de fortune au siège de la banque UBS à Zurich. Never Eat Alone compte parmi ses clients des entreprises telles que BNP Paribas, Engie, Société Générale et Danone.

E-RH / Décideurs

Annonces Google