Green Is Better, le fast-food français qui cartonne La franchise pour se développer

l'enseigne vise les 100 restaurants d'ici la fin 2012.
L'enseigne vise les 100 restaurants d'ici la fin 2012. © SdP

"Dès le début, j'ai pensé au principe de franchise", explique Guillaume Groleau. Modèle économique en vogue dans la restauration rapide, la franchise permet un développement rapide, une forte croissance et allège les coûts. Avec seulement deux restaurants en propre, l'un à Paris, l'autre à Lille, Green Is Better est définitivement un réseau de franchises et tend à le rester. La marque estime le potentiel d'ouverture à 300 enseignes en tout, uniquement sur le territoire français. Les contraintes d'ouvertures sont en effet plutôt restreintes : 45 m2 de surface environ, des loyers et droits au bail économiques (2 à 3 jours de chiffre d'affaires), une vitrine illustrant le concept et la possibilité d'installer une petite terrasse.

Green Is Better se développe à grands pas, faisant même de ce dynamisme un sujet de fierté : sur le site internet de la marque, un compte à rebours précède chaque nouvelle ouverture de restaurant. Cette vitalité d'entreprise compte aussi son lot de problèmes : le modèle de franchise, qui laisse une grande liberté aux franchisés, tolère aussi un non-respect du cahier des charges de la marque. D'où la nécessité de multiplier les contrôles, par le biais notamment du "client mystère", qui rendra son rapport après avoir déjeuné dans l'un des points de vente. "Et parfois, on est déçu", confie Guillaume Groleau, même si "aucun point de vente franchisé n'a jusqu'ici dû être fermé". D'autant que le principe de la marque s'exporte loin, jusqu'au Maroc, au Qatar et bientôt aux Etats-Unis, avec l'ouverture prochaine d'un saladbar à Miami.

"Sur le site internet de la marque, un compte à rebours anticipe les ouvertures de restaurant."

Si l'entreprise ne souhaite pas communiquer son chiffre d'affaire, elle semble avoir de quoi continuer d'envisager l'avenir sereinement, puisqu'une campagne d'affichage est déjà prévue pour la fin 2011. Objectif : 100 implantations en France et à l'étranger d'ici la fin 2012. Le seuil à partir duquel la marque pourra se doter de sa propre centrale d'achat. Et devenir l'un des poids lourds de la restauration rapide.

Franchise