Château privé : un business comme un autre Cheverny, bien aidé par Tintin

le château de cheverny emploie un peu plus de 50 personnes.
Le château de Cheverny emploie un peu plus de 50 personnes. © Tiphaine Bodin / L'Internaute

Cheverny, popularisé dans le monde entier par Hergé qui s'en est inspiré pour dessiner Moulinsart, doit une fière chandelle à Tintin. Grâce au célèbre reporter, son propriétaire, Charles-Antoine de Vibraye, a pu diversifier les activités de son château en s'imposant comme un rendez-vous obligé pour les tintinophiles du monde entier. Depuis 2001, l'exposition à la gloire de Tintin rapporte 350 000 euros de chiffre d'affaires supplémentaires et 22 000 euros de bénéfices. Qui plus est la fréquentation de sa demeure s'est maintenue à un peu plus de 300 000 visiteurs par an.

Car jusque dans les années 80, il n'y avait à Cheverny ni actionnaire extérieur, ni subvention publique, ni même classement au titre des monuments historiques. La fortune familiale suffisait à entretenir l'immense domaine familial. Mais Cheverny commence à coûter cher à la génération suivante. Alors pour que le flux de touristes ne se tarisse pas et pour que l'entretien soit moins douloureux, les Vibraye multiplient les initiatives. En 1989, le parc du château s'est ainsi ouvert à un golf concédé à une société privée qui semble bien en peine d'équilibrer ses comptes. En 1995, c'est un ballon captif qui évolue à 150 mètres de hauteur qui fait l'attraction. Les petites voitures électriques pour découvrir l'immense parc de 100 hectares suivent. Mais ce sont encore les T-shirts et autres portes clefs frappé du sceau de Cheverny qui avec la billetterie et les locations assurent l'essentiel des recettes de la demeure.

Petites entreprises / Chiffre d'affaires