Burn out : définition, symptômes, test, traitement

Burn out : définition, symptômes, test, traitement Le burn out ou syndrome d'épuisement professionnel se caractérise par des signes et des symptômes particuliers. Voici tout ce qu'il faut savoir pour les prévenir et les éviter.

Le burn out est un mal lié au monde du travail. Il peut toucher toutes les personnes qui exercent une activité professionnelle sans distinction de statut. Les cadres, les employés, techniciens et agents de maîtrise (Etam) ou encore les cadres dirigeants peuvent tous être potentiellement touchés par le burn out qui est présent aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé. Les salaires élevés comme les salairiés payés au Smic ne sont pas épargnés. Une étude menée par le cabinet Technologia a d'ailleurs estimé qu'entre 7 et 10% des salariés français étaient concernés par le burn out.

Définition du burn out

Le burn out peut se définir comme une situation de mal être physique et mental lié au quotidien professionnel. Il ne doit pas être confondu avec la dépression ou le surmenage. Le terme burn out provient de l'anglais. La traduction française est "syndrome d'épuisement professionnel". Mais dans la langue de Molière, le burn out est entré dans le langage courant. Si les parents peuvent être touchés par le burn out parental ou le burn out familial, le syndrome est majoritairement lié au monde du travail.

Symptômes du burn out

Le burn out se caractérise par plusieurs symptômes :

  • Troubles du sommeil : Insomnies fréquentes, addiction aux somnifères…
  • Difficultés à se concentrer : Le manque de sommeil et le stress ont un impact sur la qualité du travail. Les personnes touchées par le burn out ont bien souvent des difficultés à se concentrer.
  • Problèmes digestifs : Le burn out a bien souvent des conséquences sur le nerf vagal ce qui peut entraîner constipations, diarrhées, mauvaise haleine fréquente…
  • Douleurs musculaires : Les douleurs aux cervicales, les troubles musculo squelettiques (TMS) voire une boule au ventre liée à un stress musculaire font partie des signes qui peuvent révéler le syndrome d'épuisement professionnel.
  • Problèmes de peau : Lors d'un burn out, les nerfs sont mis à rude épreuve ce qui peut avoir des conséquences sur la peau. Infections cutanées, mycozes et eczéma sont des symptômes à prendre en compte.
  • Variation de poids : Le stress lié au burn out pompe énormément d'énergie. Conséquence, les personnes touchées par le syndrome mangent beaucoup plus. Mais certaines peuvent également être touchées par la perte d'appétit. Dans tous les cas, la variation de poids est un bien mauvais signal.
  • Problèmes cardiaques : Le cœur ne sort pas toujours intact d'un burn out. Pouls élevé et hypertension artérielle sont des éléments qui peuvent mettre la puce à l'oreille.
  • Addiction : Comme toute situation de mal-être, le burn out est une situation propice à la dépendance (cigarette, alcool, nourriture, sport…).
  • Détérioration du rapport aux autres : Collègues et proches peuvent être en première ligne lors d'un burn out. Celui-ci se manifeste par une capacité à s'énerver rapidement, à faire preuve de cynisme et de pessimisme. Inversement une personne en situation professionnelle peut ressentir un sentiment d'impuissance, d'abattement et d'apathie.
  • Situation de déni : Le burn out est souvent vu comme un mal honteux. La personne touchée peut se sentir coupable ce qui peut entraîner un déni sur sa situation.

Signes du burn out

Attention, le burn out est un mal multifactoriel. En d'autres termes, les personnes souffrant d'un des symptômes compris dans la liste ci-dessus ne sont pas forcément en situation de burn out. En revanche, si plusieurs de ces signes se manifestent simultanément, il est peut-être temps de s'alarmer.

Test du burn out

Pour savoir si vous souffrez du syndrome d'épuisement, il existe un test de burn out intitulé Questionnaire CBI (Copenhagen Burn out Inventory). Ce test prend en compte trois grandes dimensions : l'épuisement professionnel, l'épuisement personnel et l'épuisement relationnel.  Le questionnaire CBI prend la forme de 19 questions à choix multiple. Il existe un second test du burn out nommé test de Maslach ou encore Maslach Burnout Inventory. Celui-ci est composé de 22 questions et se concentre sur les dimensions suivantes : épuisement, dépersonnalisation et accomplissement personnel.

Burn out : que faire ?

La première chose à faire est de ne pas nier la situation. Agir comme si de rien n'était en se contentant de faire le dos rond ne fait qu'empirer la situation. Il est nécessaire de bien identifier les symptômes du burn out pour trouver la réponse appropriée. Ensuite, il convient de parler de la situation avec votre supérieur hiérarchique ou vos collègues. Suite à ce dialogue, vous pourrez peut-être vous voir confier de nouvelles missions ou être managé autrement.

Si la situation est plus grave, pas le choix, vous devrez vous arrêter de travailler momentanément. Les médecins donnent souvent des arrêts de travail lorsqu'ils identifient un cas de burn out (même s'il n'est pas formellement reconnu comme une maladie professionnelle). Cet arrêt de travail peut avoir du sens si vous avez la garantie que les facteurs générateurs de burn out seront atténués à votre retour.

Bien souvent, le burn out est tel qu'il ne vous laisse pas le choix : quitter votre entreprise via une démission (à donner avec une lettre de démission d'un CDI ou une lettre de démission d'un CDD)ou une rupture conventionnelle de CDI. Il existe de multiples façons de rebondir suite à un burn out. Mais ne quittez pas votre poste sans avoir soigné votre burn out... ou il risquera de se manifester dans votre prochain poste.

Traitement du burn out

Le burn out est un syndrome qui a des conséquences mentales et physiques. Un médecin peut vous prescrire des médicaments pour vous aider à dormir ou décontracter vos muscles. Il peut également vous faire bénéficier d'un arrêt de travail. Mais il est bien souvent indispensable de se faire aider par un psychiatre, un psychologue voire un coach professionnel pour gérer le volet mental du syndrome. Autre point, vos proches doivent être mis au courant, connaître les causes et les symptômes de votre burn out afin de vous aider au mieux. D'où l'importance de ne pas cacher sa situation.

Burn out et dépression

Attention, le burn out est différent de la dépression. Le syndrome d'épuisement professionnel, comme son nom l'indique, est lié au travail. En revanche la dépression peut être liée à des soucis familiaux ou amicaux (même si elle peut avoir des conséquences sur votre vie professionnelle). Cependant, le burn out a souvent des conséquences sur la vie personnelle.

Le burn out, maladie professionnelle ?

En 2017, le burn out ne figure pas au tableau des maladies professionnelles (aucune maladie n'a d'ailleurs été ajoutée depuis 1999). Des comités régionaux peuvent statuer au cas par cas, mais pour que le cas soit examiné, le patient doit atteindre le seuil de 25% de taux d'incapacité permanente, ce qui est extrêmement rare.

Certains acteurs politiques se battent pour la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle. C'est le cas de Benoît Hamon candidat PS lors de l'élection présidentielle qui était favorable à l'inscription du burn out au tableau des maladies professionnelles. Dans le même ordre d'idée, une mission parlementaire menée par le député Gérard Sébaoun avait défendu cette idée en février 2017.

Cependant, des avancées ont lieu petit à petit. Ainsi, un décret du 7 juin 2016, souligne que les maladies psychiques peuvent être plus facilement reconnues comme maladies professionnelles puisqu'il associe un médecin psychiatre à tous les stades de la procédure de reconnaissance d'une affection psychique. Selon un sondage Harris Interactive rendu public en janvier 2017, 74% des Français sont favorables à la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle.

Et aussi

Autour du même sujet

Annonces Google