Cadres : les erreurs à éviter en temps de crise Je me transforme en superman

"Ce n'est pas difficile : pour garder mon job, il faut que je me rende indispensable. A tout prix."

 

Il est vrai qu'il est préférable de se faire remarquer, mais attention à ne pas trop en faire non plus. Tout d'abord, parce qu'à force de vouloir vous porter volontaire sur tout, vous risquez rapidement de vous noyer sous la charge de travail. Vous n'êtes malheureusement pas un superman.

 

Prudence, donc : le principe n'est pas de sauter sur n'importe quel projet que l'on pourra vous présenter. Prenez le temps de mûrir votre réflexion et d'opter pour le projet le plus porteur : celui qui a de plus grandes chances de durer dans le temps ou de devenir stratégique. Et pas celui qui vous fait le plus envie.

 

Vous voulez présenter une nouvelle idée ? Réfléchissez aussi au préalable à sa réalisation, de façon à savoir tout de suite comment répartir la charge de travail qu'elle peut impliquer... et ne pas vous retrouver avec ce nouveau projet entièrement sur vos bras.

 

Au-delà du risque de la noyade, il faut également être conscient qu'une nouvelle attitude de superman peut être mal perçue par ses collègues. Dans des temps difficiles, les jalousies s'aiguisent et il n'est pas dans votre intérêt de froisser la susceptibilité de certains. Notamment celle de son chef. Veillez à ne pas être meilleur que lui... Votre rôle reste d'être son meilleur supporter.

 

Pas question non plus de jouer la carte tentante de la rétention d'information, qui permet en effet à court terme de devenir incontournable. Vous perdrez sur le long terme. Préférez faire circuler l'information et faites remonter très régulièrement les points sur lesquels vous êtes en train de travailler, l'état d'avancement de vos dossiers, etc.

Autour du même sujet