Génération C et NTIC : un duo organisationnel explosif

Qui est la "Génération C" et qu'est-ce qui la caractérise ? Retour sur une étude québécoise qui vient d'être rendue publique.

Le colloque international organisé par le Cefrio s'est terminé le 21 octobre 2009, après deux jours d'échanges sur le thème de la Génération C. Cette génération regroupe les jeunes de 12 à 24 ans qui sont et seront les moteurs de transformation des organisations. L'équipe de Voirin Consultants était présente à ce rendez-vous.

 

Survol des thèmes de l'évènement

Colloque consacré à la relation entre cette génération montante et les technologies de l'information, le Cefrio nous invitait à mieux comprendre leurs attentes et leurs comportements organisationnels. En effet, d'ici 2021, elle représenta près de 45 % de la population active du Canada. Pendant deux jours, organisations internationales, experts locaux et jeunes technologues ont partagé leurs connaissances sur les thèmes de la Communication, la Collaboration et la Création.

L'étude conduite par le Cefrio, point de départ des réflexions de ce colloque, vise à comprendre "comment les attitudes et comportements des jeunes face aux technologies de l'information se transposent et s'intègrent dans leur vie d'étudiants, de travailleurs, de consommateurs et de citoyens". Ainsi, ces deux journées ont permis de dessiner un portrait nuancé de cette génération C : elle n'est pas unique, mais multiple, et possède plusieurs facettes. Si les attitudes et comportements de cette nouvelle génération sont unanimes quant au désir de liberté et de flexibilité ou la volonté d'avoir le choix (choix de son temps libre, choix d'avoir une vie privée, etc.), la confrontation entre les générations a mis en lumière certaines divergences d'opinions, notamment sur leur peur relative au changement de technologies et leur perception des syndicats, par exemple. 

Cet environnement ouvert et permissif a d'ailleurs donné matière à une profonde réflexion sur les pratiques de collaboration sur le web et les enjeux en termes de sécurité, flirtant avec la frontière fine entre les données privées et publiques. 

 

Regard sur la "Génération C"

En premier lieu, il est important de rappeler que les comportements typiques de cette génération se retrouvent également à l'intérieur d'autres tranches d'âge. Ce sont plutôt les grandes tendances qui sont ciblées dans cette génération et, si vous n'avez pas entre 12 et 24 ans, vous ne pouvez prétendre être de la génération "connectée" malgré une aisance naturelle dans l'utilisation des technologies de l'information. Aussi, il y a plusieurs "générations C", ce ne sont pas tous les jeunes de 24 ans qui animent des blogs ou possèdent un iPhone qui leur permet de garder contact avec leurs 518 amis Facebook, et ce même dans les endroits les plus privés. Certains de ces jeunes s'intéressent à d'autres domaines et n'ont pas une passion débordante pour internet. Tous ne sont pas "C" au même degré.

 

Malgré tout, quelques grandes tendances se dessinent et s'affirment même alors que ces jeunes arriveront sous peu dans les organisations. Les changements seront perceptibles et les experts prévoient même un réel clash de culture. Évidemment, les organisations ne seront pas seules à devoir s'adapter, les jeunes devront aussi moduler leurs attentes et leurs comportements. Pourtant, de profonds changements sont à anticiper pour ces organisations qui veulent attirer et retenir ces jeunes, mais aussi, capitaliser sur leurs différences.

 

La génération C est une génération créative, elle ose sortir du cadre de référence et remettre en question des acquis parce qu'elle veut comprendre mais surtout, faire mieux. Ce désir de connaissance amène un désir de confiance entre l'employeur et l'employé. Cette confiance peut ainsi se traduire par la possibilité d'avoir des horaires flexibles, la prise en charge de projets nouveaux ou la rémunération en fonction des résultats versus le temps passé à réaliser une tâche.

 

Ces nouvelles façons de travailler doublées d'une liberté plus grande pour innover constitueront un réel moteur de transformation des organisations, basé sur la créativité et la collaboration. Les organisations qui seront ouvertes, prêtent à encadrer ces jeunes et dotée des outils de collaboration adéquats qui permettront de capitaliser sur leurs talents, seront celles qui profiteront le plus de l'arrivée de ces jeunes et minimiseront les conflits internes.  

 

Quelques chiffres :

- 75 % des enfants canadiens savent se servir d'Internet dès l'âge de 7 ans.

- 20-24 ans : près de la moitié (45 %) des heures passées devant écran = un ordinateur.  

- 39 % des 18-24 ans américains considéreront quitter leur emploi si l'entreprise bloque Facebook et un autre 21 % sont en complet désaccord avec une telle pratique.

- 70 % des 18-21 ans américains utilisent les sites de réseaux sociaux et 37 % d'entre-deux participent activement aux blogs et publient des critiques. La tranche 22-26 ans y participe à 34 %.

 

En conclusion, il est important de rappeler que cette génération n'est pas capricieuse - contrairement à ce que d'autres générations pourraient penser -, elle "sait ce qu'elle veut et est déterminée à l'obtenir". Elle possède une facilité d'adaptation aux outils, aux horaires et aux modes de gestion qui lui permet d'accéder rapidement à l'information et de s'adapter aux nouvelles connaissances acquises. Et cette capacité d'adaptation, les organisations en ont profondément besoin pour faire face aux défis de l'avenir.

Autour du même sujet