Les atouts d’un leader

Dans un sport collectif, le rôle du capitaine est primordial. À la fois participant et meneur d’hommes, sans être obligatoirement le « meilleur » ou le « plus doué » de l’équipe, ses responsabilités sont assez proches de celles d’un cadre en situation de management d’une équipe. Suivons donc cette approche donnée par les rugbymen.

 A la veille du match de rugby France-Italie, le Midi Olympique, bihebdomadaire dédié au rugby, consacrait une double page aux capitaines de ces deux formations. Coïncidence, le français Pascal Papé et l’italien Sergio Parisse jouent depuis 2007 dans le même club, le Stade français Paris. Le MidOl s’est donc intéressé à la perception qu’avaient six de leurs coéquipiers des qualités de leurs partenaires. Ces qualités sont également de véritables atouts pour un manager, un dirigeant, un leader en charge de conduire une équipe vers le succès ou la réussite.

Des qualités communes

Unicité du discours: l’expérience (ou le feeling) permet de comprendre les attentes et les besoins de l ‘équipe puis de délivrer le bon message. Le fond du discours est identique, même si la forme est différente.
  • Droiture, exemplarité et influence : la crédibilité vient d’abord d’une attitude professionnelle et personnelle irréprochable. Le vrai leader ne prête pas flanc à la critique. L’influence qu’il peut avoir sur ses pairs ou ses collaborateurs dépend en grande partie de l’idée que ces derniers se font de leur chef. Imaginer l’impact de « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».
  • Langage de vérité, mais à son niveau : avoir la capacité à remettre les choses en place, sans jamais outrepasser son rôle, par rapport à d’autres responsables (songeons au directeur de business unit par rapport au chef d’entreprise, au responsable de filiale par rapport au PDG du groupe,..).

Malgré  des caractères très différents

  • Des modes d’expression différents : l’un, discret et peu loquace, va privilégier le contact en tête en tête, en privé pour faire passer son message. L’autre, plus expansif, aura tendance à réunir souvent le groupe pour partager ses sentiments.
  • Des comportements différents : l’un jouera plutôt sur la vertu de l’exemple pour entraîner les siens. L’autre, exigeant vis-à-vis de lui-même, sera tout autant exigeant vis-à-vis des autres.
  • L’attitude face à la difficulté : là où l’un, par son calme naturel, tendra à apaiser pour diminuer la pression, l’autre jouera sur l’émotion pour transcender l’équipe.
Le « capitaine » (du latin caput, capitis « tête ») joue un rôle important dans une équipe sportive. Il en joue un encore plus important dans le quotidien de nos entreprises, grandes ou petites. Sans forcer son caractère, sans jouer à contre-emploi, le responsable, celui qui donne à la fois sens à l’action, l’objectif à atteindre comme les modalités de cette atteinte se doit de détenir ou d’acquérir certaines qualités, dont celles dont font preuve Pascal Papé et Sergio Parisse.

Autour du même sujet