Comment choisir son outplacer

Je vous propose 6 points d'attention, pour vous assurer qu'au-delà de la confiance qui doit s'établir entre vous, le consultant que vous allez choisir sache mettre en place une réelle démarche marketing pour vous permettre un rebond rapide et efficace.

Comme je le mentionnais dans ma chronique  "un outplacer, mais à quoi ca sert", la clé pour retrouver un emploi de nos jours consiste a savoir valoriser ses savoir-faire en utilisant les outils marketing.
C'est en cela qu'un outplacer s'impose.
Encore faut-il qu’au-delà de ses qualités ressources humaines, il sache également mettre en œuvre une véritable démarche marketing.
Pour bien faire votre choix, au-delà de la confiance qui doit s'établir entre vous, soyez attentif aux 6 points suivants :

3 points de vigilance

  1. Méfiez vous des accueils luxueux, des moquettes épaisses, des zones de repos trop vastes. Tout cela flatte l'ego des consultants, mais cela (vous) coûte cher et ne (vous) sert à rien.
  2. Méfiez vous également des ateliers et groupes d'échanges. Ils sont très rentables pour le consultant qui peut en une heure s'occuper de 10 candidats à la fois. Mais (vous) sont-ils vraiment utiles? Si le projet de vos collègues n'a rien avoir avec le votre, leur avis ne sera pas très pertinent et que dire de leur avis si leur projet est proche du votre, puisqu'en fait vous êtes concurrents!
  3. Enfin, méfiez vous des cabinets qui ne vous parlent que de (votre) réseau. Bien sûr que le réseau est très important, mais utilisé sans démarche marketing structurée, il risque de faire durer votre recherche plus que nécessaire.

3 Questions clés

  1. Le cabinet a-t-il une méthodologie concrète et documentée, de type marketing et commerciale à vous présenter? Ou ne vous parle-t-on seulement de tests de personnalité et réseau.
  2. Le cabinet s'engage-t-il sur des résultats avec un contrat jusqu'à la fin de votre période d'essai? Ou vous propose-t-il seulement un accompagnement de formation et de préparation de vos démarches, avec un contrat limité sur 3, 6 ou 9 mois.
  3. Enfin, serez-vous suivi par le consultant qui vous a reçu lors du premier entretien (de négociation)? Ou, après un ou deux entretiens, serez vous suivi par d'autres consultants, spécialisés chacun dans leur domaine (psychologie, CV, réseau...)
En conclusion, quand vous choisissez un consultant pour vous accompagner dans la recherche d'un job :
  • Vous devez ne pas perdre de vue votre objectif qui est de trouver le bon job, rapidement et non de faire une analyse introspective ou de discuter avec le plus de personnes possible ! 
  • Vous assurer que le cabinet ait une méthodologie et discours pragmatique et commercial plutôt qu'une approche purement réseau et psychologique et qu'il mette plus d'argent et d'effort dans l'écoute et le soutien individualisé, plutôt que dans les locaux et les travaux de groupe.

Curriculum vitae