Le numérique challenge notre intelligence pour donner de la croissance "humaine" à nos entreprises

Le numérique est là pour challenger notre intelligence afin de donner de la réussite et de la croissance par un profond respect de l'humain à nos entreprises quels que soient les contextes, le marché, la structure, l'emplacement, les produits ou services proposés...Profitons de son véritable potentiel pour montrer le nôtre.

1. Le numérique challenge notre intelligence pour donner de la croissance "humaine" à nos entreprises

L'entreprise presse-citron, l'entreprise théâtre de la guerre des territoires, l'entreprise "burn-outiste", l'entreprise nombriliste, l'entreprise à la vision à court-terme et aux succès éphémères, l'entreprise qui décide du haut de tours loin du lieu où elle opère et de ses clients, l'entreprise homogène dans le clonage des profils, des organisations et des idées; l'entreprise en souffrance de ses maux chroniques, de ses boulets dont elle n'a pas su se séparer; l'entreprise qui court tout le temps derrière ses concurrents; l'entreprise qui constate, sait mais ne fait pas; l'entreprise de la peur, celle que le ciel lui tombe sur la tête; l'entreprise qui n'a pas de stratégie, de chemin, d'envie d'être dans le "ce qu'elle peut être" plutôt que dans le ce qu'elle est ; l'entreprise qui ment et se ment à elle-même; l'entreprise qui rénove plus qu'innove; l'entreprise qui se transforme dans la précipitation et le stress; l'entreprise qui infantilise plus que responsabilise; l'entreprise qui écrit et dit partout ce qu'elle doit elle et qui ne l'est pas au quotidien dans les faits...
De cette entreprise, nous ne voulons plus parce que l'humain est intelligent et qu'il a à sa disposition une ressource au potentiel unique et extraordinaire, le numérique.
  • Oui le numérique transcende l'intelligence humaine en entreprise.
  • Oui le numérique crée du confort.
  • Oui le numérique est factuel.
  • Oui le numérique est autre chose qu'une bouée de sauvetage.
  • Oui le numérique n'est pas un moyen de flicage mais de justice.
  • Oui le numérique aide à être devant.
  • Oui le numérique fait des employés et des clients de plus en plus avertis et exigeants.
  • Oui le numérique challenge pour se remettre en question et sans cesse à l'ouvrage.
  • Oui le numérique est l'outil de l'homme pour façonner son avenir...
Mais que serait le numérique sans l'intelligence humaine qu'il challenge ?

2. Mais c'est quoi l'Intelligence humaine qui donne de la croissance aux entreprises ?

Et bien c'est juste se dire qu'une entreprise n'est pas une machine à fabriquer du résultat, du profit en incinérant ce qui fait sa plus grande richesse : l'humain. 
L'intelligence humaine, ce sont des personnes au travail :
  • qui construisent sans détruire,
  • qui savent écouter, échanger, partager dans la joie et la bonne humeur,
  • qui ne se battent pas pour un poste mais pour leurs équipes, leurs clients,
  • qui exercent un métier avec professionnalisme et non pas par carriérisme,
  • qui valorisent autrui plutôt que de chercher un piédestal,
  • qui communiquent au lieu de retenir pensant qu'ainsi ils ont et gardent le pouvoir,
  • qui sont justes,
  • qui mettent les mains au cambouis quelles que soient les fonctions qu'ils occupent,
  • qui savent comment faire et qui font, font faire,
  • qui n'imaginent pas, présupposent mais savent pour avoir appris et bien appris,
  • qui n'ont pas des calculettes en permanence dans leurs mains mais des moyens,
  • qui sont facilitatrices plus que donneuses d'ordres ou de leçons,
  • qui travaillent avec et pas pour ou contre....

3. Alors comment le numérique peut donner de la croissance humaine en "challengeant" notre intelligence ? 

Pas plus compliqué que de faire une omelette...
  • Pousser à mettre la barre toujours plus haut par la constante innovation et par le potentiel du numérique à obliger à le faire faute de perdre la course,
  • Penser comment utiliser au mieux la multitude d'informations à notre disposition sans en faire des facteurs de mécontentement, d'agacement, d'inquiétude des employés, des clients mais de confort, de sérénité (un big data intelligent pas un big data roi du hold-up des données),  
  • Réfléchir complètement et collectivement au "comment faire" et "au ce que nous voulons être", "où nous voulons aller" avant de foncer pour étudier les solutions sur le marché: outils, applications..(pas de charrues avant les bœufs) car il n'y a pas de solutions clés en mains sauf dans la tête des vendeurs mais des solutions à la carte,
  • Sortir de l'enfance à être émerveillé devant les jouets de l'innovation mais inscrire ces jouets dans une vraie culture de l'excellence et du résultat dans l'entreprise avant de les acheter au risque de les voir à coups de millions d'euros finir dans le bac à jouets,
  • Ranger définitivement les pansements, les actions ou solutions curatives en développant des modèles au plus proche de l'humain qui permettent d'anticiper et d'éviter le plus possible les situations de crise (veille stratégique sur l'évolution des métiers, veille consommateur - utilisateurs, prospects, clients; veille organisationnelle avec la documentation de l'apprentissage du changement par l'entreprise),
  • Arrêter d'oublier de faire après avoir constater avec un numérique impitoyable qui saura nous le rappeler à chaque instant,
  • Fabriquer des moyens facilitateurs et pas des moyens contraignants,
  • S'interdire la subjectivité dans l'appréciation des collaborateurs et de leurs résultats, faire que les informations recueillies autour des machines à café ne puissent pas nuire gravement,
  • Mettre de côté la finance, les chiffres, les réductions des coûts (la lessiveuse a bien fonctionné ces dernières années) et laisser la place à l'investissement créatif, volontaire, participatif pour gagner encore plus avec des outils numériques aidant à comprendre plus l'activité qui a conduit aux résultats que les résultats eux-mêmes,
  • Classer aux archives et pour toujours le numérique vu comme un moteur de recherche où on ne trouve jamais ce que l'on recherche qu'on pensait avoir bien rangé...
En résumé,
Le numérique doit être le radar de notre intelligence à éviter qu'elle soit tout sauf contributrice de l'épanouissement de l'humain au travail sans quoi l'entreprise n'est qu'une représentation scripturale...

Innovation / Moteur de recherche