Et si le Web autorisait la vente d’êtres humains ? Impossible me direz-vous? Et pourtant...

Des listes à n’en plus finir de noms, et d’informations sur les individus, qui circulent sur internet, ça vous parle ? Réseaux sociaux, professionnels, site d’emplois... Tous sont régis par le même leitmotiv : la croissance de la Big Data. Cela a aussi des conséquences sur les recherches d'emploi.

Internet est aujourd’hui une véritable mine d’informations pour qui sait s’en servir… En effet, sans même le savoir, internet récolte l’ensemble des informations vous concernant qui peuvent être utilisées à bon ou mauvais escient !

L’exemple le plus parlant est celui de Facebook. On peut y décrypter en profondeur l’identité d’un individu : ce qu’il a fait ou vu durant une période donnée, ses amis etc… Confidentiel me répondrez vous ? Pas si sûr ! Passez la langue en Anglais (English US), entrez dans la recherche le nom de la personne précédé de « photos of » et soudain… Miracle ! Les photos dites confidentielles apparaissent ! Ce sont ces failles qui permettent de créer des interconnexions entre les individus… 

C’est également grâce à ces interconnexions que des publicités apparaissent sur vos écrans et sont en parfait adéquation avec vos préférences, vos goûts ou votre humeur ! A travers des algorithmes complexes de filtrage, les marketers du web analysent ces infos et vous incitent presque automatiquement à acheter tels produits ou tels services à coup de publicités de spams et autres pop up. C’est exactement le même système pour l’emploi !



Mais est ce véritablement un mal ?


Le véritable mal est la globalisation des informations. Pour un demandeur d’emploi, faire partie de telles bases semble à première vue intéressant car il touche ainsi un plus large spectre d’employeurs. En réalité l’effet de masse décrédibilise le candidat. Il l’enferme dans un cloaque de filtre dont il ne peut se démarquer de ses potentiels concurrents. C’est ainsi que les « Start up du e-recrutement » en rendant le recrutement « Cool & Jeun’s» ne délivrent réellement qu’une liste de cv à leur client sans véritablement calibrer le candidat en entretien et l’accompagner dans sa gestion de carrière.  C’est la préférence du quantitatif sur le qualitatif.

Alors comment y échapper ?

Mauvaise nouvelle on ne peut pas ! C’est l’une des nombreuses dérives du Web (toile d’araignée en Anglais). Une fois attaché on est prisonnier et forcément lié aux autres internautes. Mais pas de panique ! Il existe de nombreuses méthodes pour se démarquer. En voici les 3 principales

La mesure

Il s’agit de maîtriser le flux d’informations que nous délivrons sur internet. A l’heure du 2.0 vous devez être très actif sur les réseaux ce qui vous permet de ressortir plus facilement lors d’une recherche et donc de délivrer plus d’informations sur vous sans pour autant vous mettre à nu devant le recruteur. On appelle cela l’E réputation. Comment ? La mesure ! Malgré ce que l’on peut entendre, vous ne vous démarquerez pas en ayant un Cv Innovant qui fait le « Buzz » mais en ayant une véritable « réputation sur internet » sur le long terme. Prenons un exemple : sur mon cv, dans mes loisirs, j’ai noté la voile. Lorsque j’entre mon nom sur Google il doit être associé à ce thème sur un site spécialisé ou sur un article correspondant.

La spécialisation

Afin accroître cette E réputation, il vous faut vous spécialiser. La recherche Google est très attachée à la spécialisation de l’information. En vous éparpillant vous risquez de renvoyer une réponse négative sur votre nom car trop de mots clés différents y seront attachés.

Prenons un exemple : vous êtes inscrit sur un site d’emploi, et vous postulez sur 10 emplois très variés. Votre candidature aura forcément moins d’importance qu’un candidat ne se présentant que pour un poste. C’est la spécialisation.

La présence active

Elle se traduit par la multiplication des « post ». Elle a pour but, verticalement, d’induire sur la toile plusieurs fois la même information à différents endroits : blog, réseaux, Webmedia. Horizontalement, a contrario, elle met à jour ses informations régulièrement de façon à faire « vivre » sa réputation et consolider sa présence.

Ces 3 clés sont indispensables pour se faire connaître aujourd’hui dans le monde digital qui représente aujourd’hui, doit-on le rappeler ici, le premier outil de sourcing des employeurs…

Google / Facebook