Comment devenir un bon orateur ?

Prendre la parole en public, n’est jamais une tâche facile . Heureusement, il existe quatre astuces qui vous permettront de briller lors de vos prises de parole.

1.      Un bon orateur parle avec son public

La réussite d’une prise de parole en public suppose un travail de préparation et de réflexion en amont, afin de parler véritablement aux personnes de l’assemblée et de ne surtout pas se contenter de parler devant eux.

L’application des lois journalistiques de proximité permettront à l’orateur de contextualiser ses propos et de les placer dans l’univers (temporel, géographique, culturel, psycho-affectif) de son public : "Parlez-moi de moi, il n’y a que cela qui m’intéresse !". Chacun pourra ainsi s’identifier au discours de l’orateur, créant ainsi une relation presque intime, malgré le nombre.

2.     Un bon orateur parle avec le cœur

Une parole qui n’est pas portée par le cœur est une parole vide. Pour croire les mots, le public doit croire l’orateur lui-même et les leviers de mesure de la crédibilité sont très liés à la capacité d’incarnation du discours. Aussi, si les gestes de l’orateur n’illustrent pas ce qu’il dit, si son visage ne traduit pas ce qu’il ressent, si sa personnalité n’investit pas son message, la communication qu’il proposera sera "glacée" et le public ne trouvera aucune aspérité à laquelle s’accrocher.

3.     Un bon orateur parle avec sérénité

Le stress et le trac sont souvent considérés comme les pires ennemis de la prise de parole. La lutte que mène l’orateur contre son stress est visible, pénible et surtout, "intellecticide".

Pour autant, le stress est une source énergétique indispensable pour faire face au défi de la prise de parole. Lutter contre le stress reviendrait à se retourner contre soi. Le bon orateur va savoir canaliser son stress en adoptant les bonnes postures (posture en extension, dos droit, pieds ancrés sur le sol, bras ouverts, occupation de l’espace…) ; il favorisera ainsi une augmentation de 20 % de la testostérone et une diminution de 25 % du cortisol (l’hormone du stress), comme le soulignent les professeurs Amy Cuddy et Dana Carneybonne de Harvard Business School.

4.     Un bon orateur parle avec mesure

Le silence est crucial en situation de prise de parole en public. Il permet à l’orateur de souligner ses propos et à celui qui écoute d’absorber le flux informationnel transmis. Un bon orateur laisse du temps à son public pour assimiler les informations diffusées.

Il amène son public à réfléchir – en silence - à ce qui a été dit et à prendre ainsi part au discours. Enfin, l’orateur sait se taire pour souligner les points clés et marquer sa présence avec élégance.

Et vous-même, vous reconnaissez-vous dans ce qui précède ? Vous sentez-vous véritablement à l'aise en prise de parole ?

   

Autour du même sujet