Le Sénat dote la formation professionnelle d'un "arsenal antisecte"

Le Sénat a adopté le 23 septembre le projet de loi relatif à l'orientation et à la formation professionnelle et qui préfigure une véritable réorganisation en la matière.  Parmi les mesures approuvées figure la création d'un "fonds de sécurisation des parcours professionnels" qui recevra 5 à 13 % des sommes collectées chaque année - soit entre 300 et 900 millions d'euros - pour former un public prioritaire en la personne des salariés et chômeurs les moins qualifiés.

Autre mesure phare : la "portabilité" du droit individuel de formation qui permettra à un salarié licencié d'utiliser ce droit (jusque 120 heures de formation accumulées en six ans) à Pôle emploi ou dans sa nouvelle entreprise, pendant deux ans. Un portail Web et une plate-forme téléphonique permettront par ailleurs aux salariés et aux entreprises de mieux orienter leur choix parmi les 1 200 organismes existants, apportant ainsi un peu plus de transparence au processus.

Enfin les sénateurs ont adopté une mesure chère au secrétaire d'État à l'Emploi, Laurent Wauquiez et qui vise à doter le secteur de la formation d'un "arsenal antisecte" : interdiction pour les personnes condamnées pour "escroquerie ou dérives sectaires" d'exercer des responsabilités dans des organismes, autorisation donnée aux préfets de ne pas enregistrer les centres dont le projet n'a pas de vocation professionnelle ou s'apparente en fait à une "pratique sectaire".

Témoignez :
- Coaching et sectes : faut-il se méfier ?
- Quel est votre avis sur la portabilité du DIF ?

Autour du même sujet