Le VIE

Le volontariat international en entreprise (VIE) est un contrat réservé aux jeunes qui leur permet de travailler à l'étranger.

Quelles sont les conditions pour être candidat ?

Pour pouvoir prétendre au VIE, les candidats doivent être de nationalité française ou européenne et âgés de 18 ans minimum et 28 ans maximum. Le départ en mission ne peut pas être postérieur au jour du 29e anniversaire du bénéficiaire. Par ailleurs, les candidats doivent disposer d'un casier judiciaire vierge, jouir de leur droit civique et être en règle avec les obligations de service national de leur pays.

Quelle rémunération pour le volontaire ?

Le volontaire international reçoit une indemnité mensuelle qui varie selon le pays. Elle se compose d'une part fixe de 660 euros et d'une part variable (en fonction du taux de change, du niveau de prix...).Cette rémunération comprend la couverture sociale, est exonérée de charges sociales et n'est pas imposable. Si elle est plus élevée que l'indemnité de stage, elle reste tout de même nettement en dessous du Smic. Pendant le contrat, le volontaire international acquiert des droits à la retraite mais pas aux indemnités chômage. A son retour, il pourra toutefois bénéficier du RSA quel que soit son âge. Même s'il envoie sa lettre de démission en cours de VIE.

Quel contrat pendant la mission ?

La durée du Volontariat international est comprise entre 6 mois et 2 ans. C'est une activité à temps plein qui exclut toute autre activité rémunérée, publique ou privée. Les congés sont calculés sur la base de 2,5 jours de congés payés par mois de travail. La rupture conventionnelle du VIE est possible en cas de justification d'une activité professionnelle mais un préavis de 3 mois doit être respecté. Juridiquement, le volontaire bénéficie d'un contrat public et se place sous la tutelle administrative de la mission économique du pays en question.Le 3 novembre 2016, la Cour de Cassation a prononcé un arrêt sur le statut du volontaire international en entreprise. Selon l'arrêt, il n existe pas de lien contractuel entre l'organisme d'accueil et le volontaire. Les seuls liens existants sont ceux qui existe entre le volontaire et Ubifrance d'une part et entre l'organisme d'accueil et Ubifrance d'autre part.

Quels avantages pour les entreprises ?

Les entreprises qui utilisent des VIE n'ont pas à s'occuper de la gestion administrative et juridique de ces contrats à l'étranger. Celle-ci échoit à Ubifrance, un organisme public spécialisé. En plus des aides publiques disponibles, le VIE coûte bien mois cher à l'entreprise qu'un contrat d'expatriation classique.

Contrats

Annonces Google