Associé de SARL majoritaire et minoritaire

Qu'il soit minoritaire ou majoritaire, l'associé de SARL dispose de droits et d'obligations quant à son rôle dans la société. La loi encadre strictement les responsabilités de l'associé de SARL, ainsi que la répartition des parts de l'entreprise.

Devenir associé de SARL

Pour créer une SARL, il est nécessaire d'avoir au moins deux associés (et cent au maximum). L'associé de SARL contribue au capital social de l'entreprise par le biais d'apports financiers ou matériels. Cet apport initial va définir le nombre de part(s) que l'associé de SARL va détenir.
Si l'associé de SARL détient plus de 50% des parts de la société, l'on dit qu'il est majoritaire. S'il détient moins de 50%, il est alors minoritaire. Dans le cas où deux associés disposent chacun de 50% des parts, l'on parle alors d'associés égalitaires.
Il est important de noter que l'associé cumule ses parts avec ceux de son conjoint et de ses enfants afin d'obtenir son taux final de participation.

Apports de l'associé de SARL

L'apport en société de l'associé de SARL peut se faire en numéraire, en nature ou en industrie. L'apport numéraire ou financier peut être libéré totalement ou partiellement au moment de la constitution de la société. Toutefois, l'apport numéraire effectif à la création ne peut être inférieur au cinquième du montant du capital appelé, qui devra lui-même être libéré dans les cinq années (par exemple, pour une participation à hauteur de 2 500 €, l'associé de SARL peut verser 500 € à la création de la société puis bénéficie de cinq ans pour ajouter le reliquat de 2 000 €). Des apports en nature peuvent également être effectués pour obtenir des parts dans l'entreprise. Ces apports matériels doivent être soumis à un commissaire aux apports qui va déterminer la valeur réelle des biens dès lors que ceux-ci excédent 7 500 €. Enfin, les apports en industrie ouvrent aussi droit à l'attribution de parts dans une SARL. Ce sont les associés de SARL qui vont en déterminer la valeur. Toutefois, si les parts découlant de cet apport en industrie ouvrent droit au partage des bénéfices, elles ne sont pas décomptées dans le capital social et sont totalement incessibles.

L'associé de SARL et le gérant de la société

L'associé n'est pas forcément le gérant de la SARL. Les associés peuvent désigner un tiers pour remplir cette fonction. Si une personne morale est associée de SARL, alors la désignation d'une personne physique en tant que gérant est une obligation. Le gérant a généralement tout pouvoir pour mener l'activité, sauf dans le cas de restrictions portées lors de sa nomination. Les associés peuvent lui demander des justifications sur ses méthodes de gestion et mettre en cause sa responsabilité en cas d'erreurs.

Création d'entreprise

Annonces Google