Cotisation retraite : le barème 2017-2018

Cotisation retraite : le barème 2017-2018 Régime de base de la Sécurité sociale, retraites complémentaires Agirc et Arrco, quels sont les barèmes 2017 et 2018 des différentes cotisations à la charge des employeurs et des salariés ?

Cotisation retraite : le régime général

La Caisse nationale d'assurance vieillesse ou CNAV est le principal régime de retraite obligatoire, gérant le régime de base pour les salariés du secteur privé, du commerce, de l'industrie et des services mais aussi pour les fonctionnaires non titulaires.
Chaque employeur et chaque salarié versent chaque mois des cotisations sociales, sous deux formes. L'assurance vieillesse plafonnée est assise sur les salaires dans la limite du plafond de la Sécurité sociale, fixé pour 2018 3 321 euros par mois . Sur cette base, le taux de la cotisation employeur est pour l'année 2018 de 8,55%, celui de la cotisation salariée de 6,90%.
À cela s'ajoute des cotisations d'assurance vieillesse non plafonnées, calculées elles sur le salaire, et dont les taux 2018 sont de 1,90% pour l'employeur et de 0,40% pour le salarié au 1er janvier 2018 (contre 1,85% et 0,35% en 2016).

Cotisation retraite : les régimes complémentaires

Deux organismes gèrent les retraites complémentaires des salariés : l'Arrco et l'Agirc ; la seconde est réservée aux cadres. Les cotisations sont calculées à partir d'une assiette incluant salaires bruts, indemnités de congés payés, primes et gratifications, avantages en espèces et en nature, sommes perçues par l'entremise d'un tiers. Elles sont ensuite divisées par tranches:

  • tranche 1 (0 ou 1 fois le plafond de la sécurité sociale) et tranche 2 (1 à 3 fois le plafond) pour les cotisations Arrco ;
  • tranche B (1 à 4 fois le plafond) et tranche C (4 à 8 fois le plafond) pour les cotisations Agirc.

Le barème 2018 est de 7,80% pour la tranche 1 et 20,55% pour la tranche 2. Concernant l'Agirc, il se monte à 20,3% pour les tranches B et C. Il existe en outre une garantie minimale de point : n'importe quel salarié cotisant à l'Agirc est assuré d'avoir 120 points par an. Par ailleurs, certains accords collectifs peuvent modifier ces taux, sous la condition qu'ils soient favorables au salarié.

D'autres cotisations retraite

Salariés et employeurs cotisent enfin à l'AGFF, une caisse qui ne donne pas de point mais sert à financer les pensions de personnes déjà parties en retraite. Le taux de cotisation pour 2017 (le montant 2018 n'est pas encore connu) :

  • 2% sur la tranche A : ( 1,20 % est à la charge de l'employeur et 0,8% est à la charge du salarié)
  • 2,2% sur la tranche B : ( 1,30% est à la charge de l'employeur et 0,9% est à la charge du salarié)
  • Tranche C qui concerne les cadres et les cadres dirigeants : Pour le moment elle n'est pas due sur cette tranche dont les rémunérations sont entre 4 fois et 8 fois le plafond de la sécurité sociale.

Les cadres, pour leur part, s'acquittent de la CET, la Contribution Exceptionnelle et Temporaire perçue par le régime Agirc sans donner de point. En 2017, le taux est de 0,35%, dont 0,22% à la charge de l'employeur, calculé celui-ci sur l'ensemble du salaire. Le taux est inchangé par rapport à 2016.

Et aussi

Retraite

Annonces Google