Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Payer les congés payés

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Chaque salarié en poste bénéficie d’un droit aux congés payés qui se base sur le temps de travail effectif passé dans l’entreprise. Mais lorsque les congés payés ne sont pas pris sur la période de référence, ou que le contrat de travail arrive à son terme, que se passe-t-il ? L’employeur doit-il payer les congés payés ? Quand ? Comment ?
 
 
Dernière mise à jour : juin 2017
 
Payer les congés payés : l’indemnité habituelle de congés
Lorsqu’un salarié décide de prendre ses droits aux congés payés afin de partir en vacances, il continue à percevoir sa rémunération. Pour lui, pas de changement notable. Son employeur est tenu de lui payer les congés payés. Toutefois, dans la comptabilité de l’entreprise, cela ne correspond plus à un salaire mais à une indemnité de congés payés.
Cette indemnité peut être calculée selon deux méthodes distinctes :
- en maintenant le salaire à un niveau de rémunération équivalent à ce qu’aurait perçu le salarié s’il était à son poste de travail ;
- ou en se basant sur le dixième de la rémunération brute perçue par le salarié durant la période de référence, qui fixe le montant de l’indemnité de congés payés.
La méthode la plus avantageuse pour le salarié est toujours retenue.

Payer les congés payés en fin de contrat
Lorsqu’il arrive au terme de son contrat de travail, que celui-ci soit à durée déterminée ou indéterminée, un salarié bénéficie d’une indemnité compensatrice de congés payés sur les droits acquis et non pris. L’employeur est tenu de payer les congés payés qui n’ont pas été liquidés au moment de la cessation du contrat de travail. Cette indemnité compensatrice est due, que ce soit dans le cas d’un licenciement ou d’une démission qui pour le cas d'un CDI se fait en suivant cet exemple de lettre de démission (à l’exception d’un licenciement pour faute lourde ou d'un lienciement pour faute grave).
Elle est calculée tout comme les congés payés pris de façon classique : par la rémunération habituelle ou la règle du dixième (vu au paragraphe précédent). L’indemnité compensatrice de congés payés est considérée comme un salaire à part entière, ce qui la soumet d’office à l’imposition sur le revenu et aux cotisations sociales. Elle est également saisissable et cessible dans les mêmes conditions que la rémunération salariale. L’indemnité compensatrice de congés payés se cumule avec les autres indemnités auxquelles a droit le salarié en fin de contrat : indemnité légale de licenciement, indemnité de préavis…

Payer les congés payés : le calcul des droits acquis
Les droits acquis aux congés payés se calculent sur la base mensuelle de 2,5 jours pour un emploi à temps plein. Toutefois, ce droit peut être supérieur en cas de dispositions particulières dans la convention collective de l’entreprise ou dans un accord de branche. Au bas de chaque bulletin de paie, le salarié peut consulter le nombre de jours de congés payés acquis sur la période de référence.
Fabien Renou
 
 
  Envoyer à un ami | Imprimer  
 

 
 
 

Congés
Fiches pratiques
 Les congés payés : calcul, droit et indemnité  Le congé sabbatique Le congé de paternité
 Le compte épargne temps (CET) Le congé sans solde Le congé maternité
 Le congé d'adoption Travail et météo : que dit le code du travail Congé parental : durée et modalités
 Le congé de solidarité familiale Les congés pour événements familiaux Le congé pour enfant malade
 Le congé de présence parentale Le congé de soutien familial (congé de proche aidant) Le repos compensateur obligatoire
 Jours ouvrables et jours ouvrés en 2017 - 2018 Refuser des congés : les règles à respecter Refuser des congés : les règles à respecter
 Calcul des jours de RTT Le congé pathologique Payer les congés payés
 Maladie en congé payés et en RTT Jours de fractionnement : des congés supplémentaires Congé parental à temps partiel : comment le demander ?
 Congé bénévolat Demande de congé : les règles à respecter Le congé de naissance
 Calcul des congés payés Calcul du congé maternité La mise en disponibilité
 L'année de césure Le congé de solidarité internationale (CSI) Le don de RTT
 Les dates du congé maternité  
Lettres types
 Demander un congé pour création d’entreprise Demander un congé à temps partiel pour création d’entreprise Demande de congé paternité
 Demander le renouvellement d’un congé pour création d’entreprise Demander de réintégration après un congé pour création d’entreprise Démissionner à la fin d’un congé pour création d’entreprise
 Demander un congé individuel de formation Demander la prise en charge d’un congé individuel de formation Demande de congé parental d’éducation
 Demander un congé sans solde Demander un congé sabbatique Demander un congé suite au décès de son conjoint ou de son enfant
 Demander le report de ses congés pour cause de maladie Accepter un congé pour création d’entreprise Accepter un congé sabbatique
 Accepter un congé sans solde Refuser un congé pour création d’entreprise Refuser un congé individuel de formation
 Refuser un congé sabbatique Refuser un congé sans solde Lettre de demande de congés