Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

La SA : société anonyme

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
La société anonyme (SA) est détenue par des actionnaires dont la responsabilité est limitée. Au minimum, une société anonyme doit compter 7 associés. Elle doit faire l'objet d'une inscription au registre du commerce et des sociétés.
 
Voir aussi : Choisir le statut juridique de sa société - Tableau récapitulatif
 
Dernière mise à jour : décembre 2016
 

Nom

Société anonyme (terme à mentionner dans la raison sociale)

 

Type de société

Société  de capitaux

 

Nombre d'associés

Minimum : 7

Maximum : infini

 

Capital social minimum requis

- 37 000 euros ou 225 000 euros en cas d'appel public à l'épargne.

- 50 % des apports en numéraire doivent être versés au moment de la constitution. Le solde est libéré dans les 5 ans.

 

Responsabilité des associés

Limitée à leur apport.

 

Cession des parts ou actions

Libre sauf si une clause d'agrément est prévue dans les statuts (la société doit alors donner son accord à la cession selon une procédure définie dans les statuts). Les droits d'enregistrement s'élèvent à 3 % du montant de la transaction.

 

Fiscalité de la société

Impôt sur les société de 33,33 % ou taux réduit de 15 % pour les petites entreprises.

Le taux réduit de 15 % s'applique sur une fraction du bénéficeimposable limitée à 38 120 euros pour les PME respectant les critèressuivants :

- réaliser un chiffre d'affaires inférieur à 7,63 millions d'euros,

-avoir un capital entièrement libéré et détenu pour 75 % au moins pardes personnes physiques ou par une société elle-même détenue à 75 % aumoins par des personnes physiques.

 

Modification apportée par la Loi de modernisation de l'économie du 5 août 2008 : les SA non cotées sur un marché financier dont la moitié des titres au moins est détenue par une ou des personnes physiques et 34 % au moins par une ou des personnes ayant une fonction de dirigeant, peuvent opter pour le régime fiscal des sociétés de personnes, à savoir l'impôt sur le revenu. La société doit employer moins de 50 salariés, réaliser un chiffre d'affaires ou un total de bilan inférieur à 10 millions d'euros et avoir moins de 5 ans d'ancienneté. Elle ne doit pas avoir une activité de gestion de patrimoine mobilier ou immobilier.

 

Régime fiscal du dirigeant

"Traitements et salaires" pour le président et le directeur général qu'ils soient titulaire d'un contrat de travail ou non. Les dividendes perçus et les jetons de présence ont une imposition spécifique dans la catégorie revenus de capitaux mobiliers.


Régime social du dirigeant

Régimes des salariés pour le PDG.


Une société anonyme ayant des filiales dans un ou plusieurs états de l'Union européenne peut être transformée en société européenne, sous réserve de disposer d'un capital de 120 000 euros au moins. Le régime fiscal national s'applique.

Aurélie FARDEAU
 
Voir aussi : Choisir le statut juridique de sa société - Tableau récapitulatif
 
  Envoyer à un ami | Imprimer  
 

 
 
 

Création d'entreprise
Fiches pratiques
 Le congé pour création d’entreprise Le brevet d’invention Devenir travailleur indépendant
 La micro-entreprise Les zones franches urbaines - territoires entrepreneurs Faire une étude de marché
 Protéger son idée Création d'entreprise : choisir le bon statut Création d'entreprise : contacter les banques
 Le bail commercial Création d’entreprise : valider son projet La SARL, le statut de la société à responsabilité limité
 L'EURL Création d’entreprise : qui dois-je rencontrer ? La SA : société anonyme
 Création d’entreprise : les charges à prévoir La SAS et la SASU Création d’entreprise : le financement
 La SNC Création d’entreprise : réaliser un business-plan La SCS : la société en commandite simple
 Travailleurs indépendants : comment déduire vos dépenses professionnelles La SCA : la société en commandite par actions La SCOP
 Que faire avec mon contrat de mariage ? La Société civile Installer son entreprise dans une pépinière
 Création d’entreprise : se faire connaître Créateur d'entreprise : doit-on démissionner ? L'Accre pour les chômeurs entrepreneurs
 Raison sociale Entreprise individuelle Numéro Siren
 Numéro Siret  La jeune entreprise innovante (JEI) Profession libérale : définition, statuts et impôts
 Le groupement d'intérêt économique (GIE) Le siège social Le conjoint collaborateur
 Le contrat de franchise Le contrat de concession Business angel
 Les royalties  Le microcrédit Les apports en société
 L'administrateur de société anonyme Auto-entrepreneur Le contrat de sous-traitance
 Inscription au registre des métiers Inscription au registre du commerce Associé de SARL majoritaire et minoritaire
 Selarl, Selafa, Selas et Selca : les sociétés d’exercice libéral Déclaration de revenus pour auto-entrepreneur TVA pour auto-entrepreneur
 EARL : l'exploitation agricole à responsabilité limitée SARL de famille : les avantages du statut Bail 3 6 9 : le bail commercial classique
 Bail précaire : tout sur le bail commercial dérogatoire Associations de gestion agréée : à quoi servent-elles Déclaration RSI : les règles à respecter dans sa DSI
 Demander une attestation RSI Le régime micro-Bic Le régime micro-BNC
 Prêt professionnel : comment l'obtenir ARCE : l'aide de Pôle emploi aux entrepreneurs Domiciliation d'entreprise : comment procéder
 EIRL : les avantages du statut Etudiant entrepreneur : un nouveau statut Obtenir une aide à la création d'entreprise
 Cape : le contrat d'appui au projet d'entreprise Commerce ambulant : les règles à connaître Devenir prestataire de services
 Formulaire M0 : déclaration de constitution d'une SARL Formulaire M2 : déclaration de modification d'une entreprise La gérance d'un commerce
 Les professions réglementées  Ouvrir une franchise Quel secteur d'activité pour votre entreprise ?
 RCS : le registre du commerce et des sociétés SARL unipersonnelle SCM : la société civile de moyens
Lettres types
 Modèle de facture