Partager cet article

RSS
Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Numéro Siren

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Le numéro Siren est attribué par l'INSEE lors de la création d'une entreprise en France. Cet identifiant unique est utilisé dans toutes les relations entre les organismes publics, les administrations et l'entreprise. Les neuf chiffres du numéro Siren suivront l’intégralité de la vie de l’entreprise.
 
 
Dernière mise à jour : septembre 2014
 

Qu'est-ce que le numéro Siren ?
Le numéro Siren (Système d’identification du répertoire des entreprises) sert à identifier les entreprises et sociétés sur le territoire français. Les organismes publics et les administrations se servent de cet identifiant unique dans leurs relations avec les entreprises. Le numéro Siren ne peut pas être changé et dure le temps de la vie de l'entreprise (décès ou cessation d’activité pour une personne physique ou dissolution pour une personne morale). Le Siren est non significatif, c’est-à-dire qu’il ne caractérise pas l’activité ou la localisation de l’entreprise. Enfin, le code Siren se retrouve dans le numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés, le numéro d’inscription au répertoire des métiers et le numéro d’opérateur sur le marché intracommunautaire.

Comment est déterminé le numéro Siren ?
Le numéro Siren se compose de neuf chiffres. Les huit premiers sont attribués de façon séquentielle, le dernier est une clé de contrôle de validité. Le numéro Siren des organismes publics commence obligatoirement par 1 ou 2.
Pour vérifier l’exactitude du numéro SIREN, il faut multiplier les chiffres de rang impair en partant de la droite par 1 et ceux du rang pair par 2 et les additionner. Pour les résultats intermédiaires supérieurs ou égaux à 10 il faut additionner les deux chiffres qui composent la dizaine. Par exemple : un 7 en rang pair, sera multiplié par deux et donnera 14. Ce 14 donnera 1 + 4 = 5. Il faut ensuite additionner les résultats obtenus : la somme doit être un multiple de 10 pour être valide.



Comment demander un numéro Siren pour son entreprise ?
Pour obtenir un numéro SIREN, il faut que l’entreprise réalise préalablement les formalités nécessaires auprès du CFE (Centre de formalités des entreprises) compétent : Urssaf, chambre de métiers et de l’artisanat, tribunal de commerce… L'Insee peut décerner le numéro Siren lors de la création de l’entreprise et à l'occasion de son inscription au répertoire national des entreprises, ou de la déclaration d’existence d’activité pour les travailleurs indépendants. Ce numéro unique d’identification est répertorié dans le SIRENE (Système informatique pour le répertoire des entreprises et des établissements), créé en 1973. Il est alloué de façon automatique sur simple demande de la part de l’un des associés du SIRENE, administrations et organismes habilités.

Quelle différence entre les numéros Siren et Siret ?
Le numéro Siren est un des constituants du code Siret (Système d’identification du répertoire des établissements), auxquels il faut ajouter les cinq chiffres NIC (Numéro interne de classement).

Fabien Renou
 
 
Coordonné par Fabien Renou    Envoyer à un ami | Imprimer  
 
 
 
 

Création d'entreprise
Fiches pratiques
 Le congé pour création d’entreprise Le brevet d’invention Devenir travailleur indépendant
 La micro-entreprise Les zones franches urbaines Faire une étude de marché
 Protéger son idée Création d'entreprise : choisir le bon statut Création d'entreprise : contacter les banques
 Le bail commercial Création d’entreprise : valider son projet La SARL, le statut de la société à responsabilité limité
 L'EURL Création d’entreprise : qui dois-je rencontrer ? La SA : société anonyme
 Création d’entreprise : les charges à prévoir La SAS et la SASU Création d'entreprise : bien choisir son associé
 Création d’entreprise : le financement La SNC Création d’entreprise : réaliser un business-plan
 La SCS : la société en commandite simple Travailleurs indépendants : comment déduire vos dépenses professionnelles La SCA : la société en commandite par actions
 La SCOP Que faire avec mon contrat de mariage ? Installer son entreprise chez soi
 La Société civile Installer son entreprise dans une pépinière Création d’entreprise : se faire connaître
 Créateur d'entreprise : doit-on démissionner ? L'Accre pour les chômeurs entrepreneurs Raison sociale
 Entreprise individuelle Numéro Siren Numéro Siret
 Nacre : le dispositif La jeune entreprise innovante (JEI) Profession libérale : définition, statuts et impôts
 Le groupement d'intérêt économique (GIE) Le siège social Le conjoint collaborateur
 Le contrat de franchise Le contrat de concession Business angel
 Les royalties  Le microcrédit Les apports en société
 L'administrateur de société anonyme Auto-entrepreneur Le contrat de sous-traitance
 Inscription au registre des métiers Inscription au registre du commerce Associé de SARL majoritaire et minoritaire
 Selarl, Selafa, Selas et Selca : les sociétés d’exercice libéral Déclaration de revenus pour auto-entrepreneur TVA pour auto-entrepreneur
 EARL : l'exploitation agricole à responsabilité limitée SARL de famille : les avantages du statut Bail 3 6 9 : le bail commercial classique
 Bail précaire : tout sur le bail commercial dérogatoire Associations de gestion agréée : à quoi servent-elles Déclaration RSI : les règles à respecter dans sa DSI
 Demander une attestation RSI Le régime micro-Bic Le régime micro-BNC
 Prêt professionnel : comment l'obtenir ARCE : l'aide de Pôle emploi aux entrepreneurs Domiciliation d'entreprise : comment procéder
 EIRL : les avantages du statut Etudiant entrepreneur : un nouveau statut Obtenir une aide à la création d'entreprise
Lettres types
 Modèle de facture  
 




RUBRIQUES

Tous nos articles

A VOIR EGALEMENT