Le statut cadre : ses avantages, ses inconvénients Retraite et prévoyance : des régimes meilleurs mais plus coûteux

Un régime de retraite spécifique aux cadres

Le statut cadre ou non cadre détermine le régime de retraite du salarié du secteur privé. Les salariés non cadres cotisent à une caisse Arrco, organisme qui gère leur retraite complémentaire (tranches A et B). Les salariés cadres cotisent d'une part à l'Arrco en tranche A pour la partie de leur rémunération inférieure au plafond de la sécurité sociale (2 773 euros par mois en 2008, chiffre actualisé Plafond sécurité sociale), et d'autre part à l'Agirc, en tranche B, pour la partie de leur rémunération qui dépasse ce plafond. Or l'affiliation à ce régime de retraite des cadres sur une durée suffisante permet d'obtenir une pension très significativement supérieure à celle de la sécurité sociale. En revanche, s'il n'y a pas (ou peu) de salaire en tranche B, la cotisation est alors forfaitaire - c'est la Garantie Minimale de Points - et peu génératrice de droits.

Revers de la médaille : les prélèvements sont plus élevés

De plus, les non cadres qui ont un salaire mensuel moyen supérieur d'au moins 10 % au plafond de la sécurité sociale sont "assimilés cadres" et cotisent donc à la retraite des cadres.

Des cotisations salariales et patronales plus élevées

Revers de la médaille : les prélèvements sont plus élevés pour l'entreprise comme pour le cadre. La cotisation retraite cadre, obligatoire, est partagée entre l'employeur et le salarié dans des proportions respectives de 60 % / 40 %. Et pour le régime Agirc, l'employeur prend en charge 62,5 % de la cotisation, contre 37,5% pour le salarié. En pratique, à salaire brut égal, l'application de la cotisation retraite aboutit à un salaire net plus bas pour le cadre que pour le non cadre. Mais au bout du compte, à une meilleure retraite.

Des régimes de retraite supplémentaires

Facultative, une cotisation à un régime supplémentaire - ou "surcomplémentaire", s'ajoutant au régime complémentaire Agirc - pourra encore augmenter cette pension de façon substantielle. Seule condition à cela : que l'employeur ait pensé à le proposer au salarié. De même que pour la cotisation à l'Agirc, débuter le plus tôt possible est toujours préférable pour le salarié.

Un régime de prévoyance prévu pour les cadres

Le passage au statut cadre s'accompagne également de l'affiliation à un régime de prévoyance cadre. Au minimum, l'entreprise doit cotiser au taux de 1,5 % sur la tranche A du salaire. Il s'agit au minimum d'une assurance décès, à laquelle viennent souvent s'ajouter indemnités journalières et rente d'invalidité. En pratique, on observe fréquemment un taux légèrement supérieur à 1,5 %.

Agirc / Cotisation retraite